Publicité

L'obligation vaccinale pour les soignants entre en vigueur en France

Sur les 2,7 millions de professionnels concernés, une minorité n'a pas encore reçu sa première dose de vaccin contre le Covid-19. ©Photo News

La vaccination devient obligatoire pour les prestataires de soins en France à partir de ce mercredi. En cas de non-respect, le personnel risque la suspension immédiate de son contrat de travail.

Emmanuel Macron l'avait annoncé il y a deux mois, l'ultimatum a maintenant expiré: en France, la vaccination contre le Covid-19 devient obligatoire dès ce mercredi pour le personnel des soins de santé (aides-soignants, infirmiers, personnel des maisons de retraite, pompiers, ambulanciers...). Sur les 2,7 millions de professionnels concernés, une petite minorité n'a cependant toujours pas reçu de première dose.

89,3%
Au 12 septembre, 89,3% des soignants en maison de repos (Ehpad) avaient reçu au moins une dose.

Le gouvernement français a annoncé d'emblée des "contrôles systématiques". Les contrevenants sont ainsi prévenus: ceux qui ne peuvent prouver une première injection, une contre-indication vaccinale ou une contamination récente "ne peuvent plus exercer leur activité", selon la loi du 5 août.

Pour les salariés concernés, cela devrait se traduire par la suspension immédiate du contrat de travail, sans rémunération. Et selon les estimations, ils seraient sans doute des milliers dans ce cas de figure.

La crainte de "situations ingérables"

À partir du 15 octobre, c'est un "schéma vaccinal complet" qui sera requis pour satisfaire à l'obligation légale. Les soignants devront alors tous avoir reçu deux doses de vaccin.

D'après Santé publique France (SpF), au 12 septembre, 89,3% des soignants avaient reçu au moins une dose dans les structures accueillant des personnes âgées dépendantes (Ehpad). Dans les hôpitaux, plus de 95 % d'entre eux ont reçu leur première dose, a déclaré lundi la ministre de la Transformation et de la Fonction publique Amélie de Montchalin.

Certains professionnels restent néanmoins réfractaires. Mardi, ils étaient des milliers à manifester dans les rues contre l'obligation vaccinale, répondant à l'appel de la  Confédération générale du travail (CGT). Le syndicat redoute notamment que la diminution du personnel dans les hôpitaux et maisons de retraite ne provoque des "situations ingérables".

Et en Belgique?

Le gouvernement belge avait annoncé, fin août, explorer sous quelles modalités la vaccination obligatoire pourrait être implémentée pour tous les prestataires de soins.

Chez nous, le gouvernement avait annoncé, fin août, examiner sous quelles modalités la vaccination obligatoire pourrait être implémentée pour tous les prestataires de soins. Une décision motivée par la faible progression des taux de vaccination dans le secteur.

Les taux varient néanmoins selon les établissements et les Régions. En Flandre, par exemple, dans la plupart des hôpitaux, plus de 93% du personnel soignant est déjà vacciné, a indiqué mardi le ministre Wouter Beke (CD&V) en commission au Parlement flamand. Dans certaines maisons de repos, le taux de vaccination reste en revanche très faible. Se faire vacciner est une "obligation morale" pour cette catégorie de personnes, estime le ministre flamand.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés