La Belgique se prépare à reconfiner

Le Premier ministre Alexander De Croo, le ministre-président flamand Jan Jambon et le ministre-président de la FWB Pierre-Yves Jeholet après le Comité de concertation du 23 octobre. ©Sebastien Pirlet

Limitation des déplacements, fermeture des commerces non essentiels, fermeture des frontières Schengen et cours à distance pour les deux dernières années du secondaire sont sur la table du Comité de concertation de ce vendredi à 13 h.

Il n'y a que la manière forte pour faire reculer le virus. C'est le constat que semblaient partager les autorités du pays dans leur ensemble jeudi, à la veille d'un nouveau Comité de concertation (Codeco) qui devrait consacrer le retour d'un confinement de la population belge à très court terme. Couvre-feu, mise à l'arrêt des activités culturelles et sportives, fermeture de l'horeca ont déjà été actés cette semaine au terme d'une séquence d'annonces pour le moins chaotique entre les niveaux de pouvoir. Franck Vandenbroucke (sp.a), ministre de la Santé, a estimé qu'il faudrait 8 semaines de mesures fortes pour infléchir les courbes de contamination qui continuent de grimper. L'engorgement du système de santé semble inévitable d'ici le 6 novembre. En attendant, voici ce qui se trouve sur la table des gouvernements fédéral et fédérés.

8
semaines
Le ministre de la Santé, Franck Vandenbroucke, a estimé qu'il faudrait 8 semaines de mesures fortes pour infléchir les courbes de contamination.

Selon les informations de L'Echo, les déplacements non essentiels seraient visés afin d'agir notamment sur les rassemblements privés comme lors du premier confinement. Une telle mesure nécessitera des contrôles de police car il s'agirait d'interdire toute présence dans l'espace public sauf pour raison essentielle (travail, courses alimentaires, etc.).

"Je demande à la police d'être visible en rue et de suivre de près l'application des mesures", a déjà indiqué jeudi Annelies Verlinden (CD&V), ministre de l'Intérieur, qui a émis une circulaire en ce sens. La fermeture des frontières Schengen est également sur la table.

La Wallonie demande un rapport sur les commerces

Il n'est pas exclu non plus que le Codeco prenne de nouvelles décisions en matière d'enseignement. Avec une mesure qui circule déjà depuis plusieurs jours: renvoyer les élèves des deux voire trois dernières années du secondaire à la maison avec cours à distance, le maintien des plus jeunes en milieu scolaire étant essentiel pour permettre aux travailleurs de rester en activité. A confirmer. On rappelle que les écoles seront fermées jusqu'au 11 novembre.

Troisième élément de réflexion: la fermeture des commerces non essentiels. Une telle décision aurait un impact considérable pour de nombreux indépendants. Le ministre wallon de l’Economie Willy Borsus (MR) attend donc le rapport commandé au Celeval avant d’en conclure que "les commerces non essentiels peuvent être considérés comme des sources de contamination", a-t-il annoncé sur LN24.

"Si les mesures ne sont pas jugées suffisantes pour infléchir la courbe de cette deuxième vague, la Wallonie est prête à aller plus loin en termes de reconfinement."
Christophe Collignon
Ministre wallon des Pouvoirs locaux

Côté wallon, les prises de position pour un renforcement du confinement ont continué ce jeudi. Sur Bel RTL, le ministre des Pouvoirs locaux Christophe Collignon (PS) a ainsi embrayé à l’appel d’Elio Di Rupo mercredi. "Si les mesures ne sont pas jugées suffisantes pour infléchir la courbe de cette deuxième vague, la Wallonie est prête à aller plus loin en termes de reconfinement. Ce serait mentir aux gens de dire que la situation est sous contrôle. Aux yeux du gouvernement wallon, les mesures prises sont insuffisantes pour faire face à l'épidémie." Débordée par le nombre d’hospitalisations, la Wallonie se dit prête à aller plus loin dès ce week-end si la réunion du comité de concertation de ce vendredi ne débouche pas sur un confinement plus lourd.

Outre un renforcement du couvre-feu en élargissant les heures de 20h à 06h du matin, la Wallonie pourrait elle aussi limiter les déplacements ou imposer la fermeture des magasins non essentiels. Un lockdown sur certaines zones géographiques plus touchées pourrait aussi être imposé.

Cellule wallonne

Pour coordonner ses efforts, le gouvernement wallon a par ailleurs mis sur pied une cellule dédiée à la lutte contre le virus et désigné, jeudi, l'ancien recteur de l'ULB, Yvon Englert, Délégué général 'Covid-19'. Il sera notamment chargé d'assurer et de renforcer le suivi quotidien de l'épidémie, de formuler des propositions, de favoriser une communication claire et transparente vis-à-vis des citoyens concernant les mesures de protection à appliquer. L’autre mesure du jour en Wallonie concerne 168 places d'accueil libérées dans trois centres de convalescence pour soulager les hôpitaux.

Tout savoir sur le coronavirus

Pour tout savoir sur l'évolution de la situation sanitaire et ses conséquences économiques et sociales; lire les dernières news, les décryptages et opinions, rendez-vous dans notre dossier "Coronavirus".

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés