Publicité

La Belgique va-t-elle se lancer dans la vaccination des mineurs d'âge?

Ce vendredi, l'Agence européenne des médicaments a donné son feu vert à l'usage du vaccin signé BioNTech/Pfizer pour les adolescents âgés de 12 à 15 ans. On attend à présent Moderna sur ce créneau. ©EPA

Le vaccin de Pfizer est autorisé à partir de 12 ans, et Moderna se profile également en la matière. La Belgique doit-elle suivre les États-Unis  Le débat est loin d'être tranché.

Après les 16-17 ans, voici le tour des 12-15 ans. Ce vendredi, l'Agence européenne des médicaments (EMA pour les anglophiles) a donné son feu vert pour l'usage du vaccin signé BioNTech et Pfizer auprès des adolescents âgés de 12 à 15 ans - l'autorisation était déjà tombée pour les 16 et 17 ans.

Ce qui en fait, pour l'heure, le seul vaccin contre le Covid-19 autorisé en Europe pour les mineurs. Sans doute plus pour longtemps, Moderna ayant annoncé ce mardi que son vaccin était "hautement efficace" auprès des 12-17 ans et que des demandes d'autorisations seraient rentrées début juin.

"La réponse des adolescents est similaire, voire meilleure, que celle des jeunes adultes."
Marco Cavaleri
Responsable de la stratégie vaccinale de l'Agence européenne des médicaments

Les études montrent que le vaccin est "bien toléré" par les adolescents, que la protection qu'il offre est très efficace et "similaire à celle dont bénéficient les jeunes adultes" - même combat pour les effets secondaires, pour lesquels il n'existe guère "d'inquiétude majeure", détaille l'EMA.

Si la voie est libre, reste à voir si les États membres vont l'emprunter, comme l'ont déjà fait les États-Unis. En Belgique, rien n'est joué. Pour l'heure, seuls les mineurs présentant certaines pathologies passent par la case vaccination.

Avis positif pour les 16-17 ans

Pour les 16-17 ans, la réponse scientifique est déjà tombée. Le Conseil supérieur de la santé (CSS) s'est prononcé en faveur de leur vaccination, tant dans leur propre intérêt - reprise d'activités et prévention du "covid long" - que dans une optique de santé publique.

Politiquement, c'est autre chose. La brochette de ministres de la Santé devait se prononcer là-dessus ce mercredi, mais un dossier plus urgent s'est imposé, à savoir le décès d'une jeune patiente quelques jours après avoir reçu une dose de Johnson & Johnson. La décision devrait tomber mercredi prochain.

"À cet âge, les enfants jouent le même rôle que les adultes dans la transmission. C'est pourquoi la tranche d'âge comprise entre douze et dix-sept ans est intéressante du point de vue de la santé publique."
Yves Van Laethem
Infectiologue (CHU Saint-Pierre-) et membre du Conseil supérieur de la santé

Et qu'en est-il des 12-15 ans? Tout est encore à faire. Le CSS attendait le positionnement de l'EMA avant de s'emparer à son tour de cette problématique. Vacciner cette classe d'âge a-t-il seulement un sens? D'un point de vue de santé publique, sans doute, nous expliquait il y a peu l'infectiologue Yves Van Laethem, par ailleurs membre du CSS. "À cet âge, les enfants jouent le même rôle que les adultes dans la transmission. C'est pourquoi la tranche d'âge comprise entre douze et dix-sept ans est intéressante."

771.416
Belges de 12 à 17 ans
En 2020, renseigne Statbel, la Belgique comptait 771.416 personnes âgées de 12 à 17 ans. Soit 6,71% de la population totale. Répartis de la sorte: 248.732 (2,16%) entre 16 et 17 ans et 522.684 (4,55%) de 12 à 15 ans.

Attention toutefois à ne pas faire peser la quête de l'immunité collective sur les épaules des 12-15 ans. Ce serait oublier de considérer leur intérêt propre en matière de santé et négliger le fait qu'ils ne représentaient jamais, en 2020, que 4,55% de la population totale.

"Éthiquement acceptable?"

Face à ces considérations sanitaires, le principal frein risque de revêtir un caractère éthique. Est-il "éthiquement et médicalement acceptable de prévoir la vaccination de masse des adolescents dans les pays riches alors que des patients âgés et fragiles ne sont pas encore tous vaccinés dans le reste du monde?", s'interrogeait le CSS à propos des 16-17 ans. Une colle qui risque de gagner en acuité pour les 12-15 ans.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés