La pauvreté menace un travailleur sous-qualifié sur quatre

©BELGA

Les récents chiffres publié par le autorités fédérales confirment 2 grandes tendances: le fossé se creuse toujours plus au sein de la population active et la baisse du risque de pauvreté chez les personnes âgées se poursuit.

De nouveaux chiffres relatifs à la situation sociale en Belgique viennent confirmer que les différences s’accroissent entre les personnes peu qualifiées et les personnes hautement qualifiées. Les personnes peu qualifiées de 18 à 64 ans sont principalement confrontées à une détérioration du taux d’emploi et à une élévation du risque de pauvreté et du taux de privation matérielle, comme par exemple ne pas pouvoir se permettre d’acquérir des biens ou des services qui sont considérés comme essentiels pour vivre en Europe.

L’augmentation du risque de pauvreté au sein de la population active concerne exclusivement les groupes déjà fragilisés de la population. Ainsi, le risque de pauvreté parmi les personnes peu qualifiées est passé de 18,7% en 2005 à 28,5% en 2014 (graphique ci-dessous). Il semble que l’augmentation du risque de pauvreté continue à toucher essentiellement les ménages qui sont largement tributaires de prestations sociales.

©SPF Sécurité sociale

"Rendre le travail profitable"

©Photo News

Pour la secrétaire d'Etat à la Lutte contre la pauvreté, Elke Sleurs (N-VA, photo ci-contre) il ne fait aucun doute que l'emploi est le "moyen par excellence contre la pauvreté." "Nous voulons à nouveau rendre le travail profitable", poursuit Elke Sleurs. "Mais nous ne laisserons pas non plus tomber ceux qui ne peuvent pas travailler ou ne trouvent pas de travail. Les allocations les plus basses ont déjà été augmentées de 2% et une augmentation supplémentaire est prévue dès 2016 pour les revenus d’intégration, la garantie de revenus aux personnes âgées et les pensions les plus basses".

Un recul du taux d’emploi n’a été enregistrée que pour les personnes peu qualifiées. Cette baisse du taux d’emploi chez les personnes peu qualifiées se poursuit d’ailleurs en 2015 et elle est constatée, sur le plan régional, tant en Flandre qu’en Wallonie.

Diminution du risque de pauvreté chez les personnes âgées

©ANP XTRA

La forte diminution du risque de pauvreté parmi les personnes âgées se poursuit clairement au vu des récentes données. Entre 2013 et 2014, ce chiffre a fortement diminué, de 18,4% à 16,1%. Si l’on examine les chiffres depuis 2006, on constate que le risque de pauvreté chez les personnes âgées est passé de 23% à 16%. Cette évolution fait que le risque de pauvreté des personnes âgées se situe quasiment au même niveau que le risque de pauvreté de l’ensemble de la population (15%).

Ce phénomène peut être considéré comme un renversement, quoique passé relativement inaperçu, étant donné qu’auparavant la vieillesse allait souvent de pair avec un risque de pauvreté fortement augmenté.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés