La Première ministre Sophie Wilmès en visite officielle au Congo

La première ministre belge Sophie Wilmès se rend en RDC à la tête d'une mission politique et diplomatique de trois jours. ©Photo News

Une importante délégation du gouvernement belge se rend en RDC pour renouer avec l'ancienne colonie belge. Une première depuis de nombreuses années. Le point d'orgue de la visite sera la réouverture officielle du consulat général de Belgique à Lubumbashi.

La Première ministre belge Sophie Wilmès (MR) s'envole ce mercredi à l'aube vers la RDC à la tête d'une mission politique et diplomatique de trois jours. Elle est accompagnée des ministres des Finances et de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld) et de l’Intérieur, de la Sécurité et du Commerce extérieur, Pieter De Crem (CD&V).

Jeudi, la délégation rencontrera à Kinshasa le gouvernement congolais et des acteurs économiques. La délégation belge sera reçue par le président de la RDC, Félix Tshisekedi. Vendredi, elle se rendra à Lubumbashi pour la réouverture officielle du Consulat général de Belgique, point d'orgue de la mission.

L'avion transportant la délégation belge apportera également deux tonnes d'aide humanitaire destinée à la population congolaise.

"Partenaire privilégié"

La Belgique veut redevenir ce partenaire privilégié de la RDC dans une relation d'égal à égal.
Une source proche du gouvernement

L'objectif de cette mission est de renouer sur le plan politique, économique et militaire. "On sent vraiment qu'une relation se met en place. Une forte intention de renouer les liens, dit une source proche du gouvernement. La Belgique veut redevenir ce partenaire privilégié de la RDC dans une relation d'égal à égal." 

Cette visite est aussi le prélude d'une mission économique prévue pour mars prochain. "Sur place, la demande est grande d'un retour des investisseurs belges", dit cette source. Depuis plusieurs années, la Chine mène une politique d'investissements agressive en RDC, au détriment des partenaires européens. 

Crise politique

Une grave crise politique avait brouillé les relations entre le Congo et la Belgique lors du report de l'élection présidentielle prévue en 2016. Le gouvernement belge avait exprimé des critiques, à plusieurs reprises, envers le régime du président Joseph Kabila

Les tensions avaient conduit à la suspension du Programme de partenariat militaire en 2017. L'année suivante, la Belgique avait révisé sa coopération au développement. En représailles, le gouvernement congolais avait ordonné la cessation immédiate des activités de l'agence belge de développement (Enabel) ainsi que la fermeture du consulat général à Lubumbashi et de la maison Schengen à Kinshasa.

Le président de la RDC, Félix Tshisekedi, lors de sa visite en Belgique en septembre 2019. ©BELGA

L'élection du président Tshisekedi a signé la normalisation des relations entre les deux pays, concrétisée par sa visite à Bruxelles en septembre dernier.

Insécurité

Félix Tshisekedi incarne la première alternance politique pacifique de l'histoire du Congo, bien que son élection fût entachée d'allégations de fraudes. Son mouvement, Cap pour le changement (CACH), gouverne la RDC en coalition avec le Front commun pour le changement (FCC), de l'ex-président Kabila, majoritaire au Parlement.

Le Président congolais, minoritaire dans son propre gouvernement, dispose d'une marge de manœuvre limitée pour accomplir son ambitieux agenda de réformes, avec un allié pensant surtout à remettre Joseph Kabila au pouvoir en 2023

1
dollar par jour
Le revenu moyen par habitant en RDC est d'un dollar par jour.

La RDC est l'un des pays les plus pauvres de la planète, avec un revenu moyen d'un dollar par jour par habitant. L'est du pays est confronté à la violence de milices qui terrorisent la population. Son sol regorge de minerais, indispensables à la fabrication des GSM et écrans plats. 

Coopération

Le directeur d'Enabel, Jean Van Wetter, fera partie de la délégation. Une visite est prévue au projet Prelub visant à augmenter la capacité du réseau électrique de Lubumbashi. Enabel consacre environ 30 millions d'euros par an, plus de 10% de son budget, à la RDC. La Belgique est le troisième bailleur de la RDC dans ce domaine.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés