Publicité

La présidence du MR passerait de 4 à 5 ans

Georges-Louis Bouchez, actuel président du MR. ©Diego Franssens

Le président Bouchez avance dans la réforme des statuts du parti. Un peu vite et un peu fort pour ce qui concerne sa propre fonction, remarque-t-on en interne.

C'est une des tâches présidentielles que s'est assignées Georges-Louis Bouchez: réformer les statuts du MR. Si on ne peut lui faire grief de ne pas avoir entamé ce chantier modernisateur, la proposition qui fut soumise en conseil du parti ce lundi aura crispé quelques libéraux. Le président montois aimerait en effet que le mandat présidentiel passe de 4 à 5 ans et qu'il ne soit plus limité à deux comme le préconisent les statuts actuels.

Sur le fond, pourquoi pas. Et globalement, l'idée ne rebute pas nombre de ténors libéraux, mais il s'agirait que cette réforme entre directement en vigueur, sans attendre donc que le prochain mandat présidentiel ne démarre. "Généralement ce type de réforme vaut pour le mandat suivant, à moins d’avouer que nous évoluons dans un système très peu démocratique", commente en piquant un libéral. Par ailleurs, le texte a été soumis un brin à la va-vite en plein été et juste après une catastrophe sans précédent. La méthode crispe aussi. La première mouture de ces statuts réformés confirme par ailleurs le décumul obligatoire entre un mandat parlementaire et une fonction exécutive dans une commune de plus de 50.000 habitants.

Le texte a été présenté suite à une large consultation des fédérations libérales, mais il ne s'agit encore que d'une première mouture qui ne manquera pas d'être adaptée d'ici la rentrée de septembre, assure un proche du président Bouchez. L'affaire ne vaut apparemment pas encore une crise.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés