La quarantaine pour les voyageurs revenant de zones à risque bientôt obligatoire?

Le ministre-président wallon Elio Di Rupo souhaite que les voyageurs rentrant en Belgique d'un voyage dans une zone à risque soient mis en quarantaine. ©Alexis Haulot

Pour l'instant, aucune obligation de quarantaine n'a été annoncée pour les voyageurs provenant de zones à risque. Le ministre-président wallon Elio Di Rupo plaide pour une telle règle dans les trois Régions.

"Il est acquis que ces personnes seront mises en quarantaine chez elles", a dégainé le ministre-président wallon sur Twitter. "Je souhaite que la durée de la quarantaine et le caractère contraignant ou incitateur soient identiques dans les trois Régions du pays", a-t-il précisé.

Cette question de la quarantaine imposée reste en suspens depuis plusieurs jours maintenant, et cela alors que sont apparus de nouveaux foyers de contamination qui ont poussé au reconfinement dans des régions en Espagne, en Allemagne et au Portugal. Les vacances d'été désormais entamées, il convient de savoir si les voyageurs ayant séjourné dans ces régions et de retour en Belgique seront visés par de nouvelles mesures.

Wouter Beke prend position

Les différents ministres en charge de la Santé se réunissaient ce mardi soir à ce sujet. Le ministre flamand du Bien-être Wouter Beke a de son côté tweeté lundi soir que "les voyageurs revenant d'une zone où des mesures plus strictes s'appliquent seront considérés de la même manière que les contacts à haut risque. Cela signifie qu'ils seront testés et mis en quarantaine."

Cette annonce fait suite à la décision du Risk management group, toujours lundi soir, qui a statué que ces Belges seront testés une première fois au début de leur quarantaine puis, sans doute, une seconde fois, au moins neuf jours après leur retour et au minimum cinq jours après leur premier test. S'ils sont négatifs, leur quarantaine pourra être levée.

Là ou ces recommandations posent question, c'est que, juridiquement, de telles mesures ne peuvent pas être imposées. Les autorités comptent donc sur le civisme de la population. Mais comment s'assurer que les voyageurs respecteront bien la quarantaine, alors qu'ils sont, par exemple, censés se rendre au travail?

Et la Région bruxelloise?

Il convient aussi de se demander quelle est la position de la Région bruxelloise dans cette affaire. Imposer une quarantaine stricte à ceux qui reviennent d'une zone à risques, laisser le bon sens de chaque personne concernée décider? Du côté d’Alain Maron, ministre régional en charge de la Santé, on préférait attendre la réunion qui se tenait ce mardi soir.

"L’idée, c’est d’atteindre le risque minimum, pour ne pas réimporter le virus", explique le porte-parole d’Alain Maron, un peu surpris de la sortie prématurée de Wouter Beke. "À Bruxelles, il y a bien une ordonnance qui permet, en passant par les communes, d’imposer la quarantaine."

Les chefs de gouvernement du pays se retrouveront en outre ce mercredi en comité de concertation pour discuter de cette question.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés