La recherche belge contre le cancer a sauvé 85.000 vies

©ANP XTRA

Au cours de ces dernières années, nos chercheurs se sont particulièrement illustrés dans des domaines aussi divers que la radiothérapie, l’hormonothérapie, les thérapies ciblées, sans oublier l’immunothérapie qui, depuis 2013, révolutionne le traitement de plusieurs cancers.

Quelque 85.000 vies supplémentaires ont été sauvées entre 1990 et 2014 en Belgique grâce aux progrès issus de la recherche, affirme samedi la Fondation contre le cancer dans un communiqué publié à la veille de journée mondiale contre le cancer. Si le nombre de cas détectés a augmenté, le nombre de décès reste stable. Le taux de mortalité est donc en baisse.

La Belgique a toujours été très présente, et s’est bien développée, dans de nombreux domaines ayant trait au cancer, qu’il s’agisse de la recherche clinique, des traitements systémiques ou encore des nouveautés thérapeutiques, à tel point qu’elle figure parmi les premiers pays à réaliser une recherche clinique importante par rapport au nombre d’habitants et d’hôpitaux.
Le Professeur Ahmad Awada
Chef de clinique associé d’Oncologie Médicale à l’Institut Bordet

L'efficacité accrue des traitements contre le cancer se traduit notamment par l'évolution des chiffres de survie à 5 ans, indique la Fondation. Ainsi, 59% des hommes et 68% des femmes sont toujours en vie 5 ans après la découverte de leur cancer, selon des chiffres du Registre du cancer pour la période 2004 à 2008 en Belgique.

"Bien entendu, les chances de survie et de guérison restent très variables en fonction du type de cancer. Mais ces progrès se traduisent en un nombre impressionnant d'années de vie sauvées. En Belgique, on estime, en chiffre absolu, que plus de 350.000 personnes ont survécu à leur cancer au cours des dix dernières années", conclut la Fondation.

Malgré ces progrès, environ 27.000 personnes meurent chaque année en Belgique de cette maladie.

La Fondation contre le Cancer a lancé en janvier un nouvel appel à projets en recherche fondamentale, translationnelle et clinique. Elle a récolté 22,6 millions d'euros qui seront mis à disposition des chercheurs. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés