edito

La réforme des pensions n'est pas terminée

Newsmanager

L'étude de l'OCDE sur l'économie belge

Une réforme des pensions est un sujet explosif par excellence. Il est nécessaire d'assurer la viabilité financière du système, tout en veillant à assurer à chacun un niveau de vie décent. En France, le projet d'Emmanuel Macron fait l'objet d'un conflit social et d'une bataille politique d'une ampleur inédite depuis des semaines. En Belgique, les mesures prises par le gouvernement Michel il y a quelques années - la pension à 67 ans, la limitation des "prépensions" - ont fait l'objet d'une contestation syndicale massive.

Aujourd'hui encore, l'avenir des pensions divise fortement les partis. Pourtant, comme l'OCDE vient de le souligner dans son rapport sur l'économie de la Belgique, il reste encore beaucoup de travail pour adapter notre système de retraite. Ce sera un enjeu clé des (futures) négociations pour la formation d'un nouveau gouvernement fédéral et un défi clé pour ce prochain exécutif.

L'OCDE recommande de lier le départ à la retraite à l'espérance de vie.

Relever le montant de la pension à 1.500 euros nets est une revendication clé du Parti socialiste notamment. Il semble légitime d'aller dans cette direction d'ici la fin de la prochaine législature, tant le montant moyen des retraites est effectivement très bas dans notre pays, en particulier pour les personnes (souvent des femmes) qui ont une carrière incomplète. L'OCDE propose pour sa part de réduire le nombre d'années requises pour percevoir une pension minimale.

En revanche, ramener l'âge de départ à la retraite à 65 ans nous semble une mauvaise idée. L'OCDE recommande plutôt de lier le départ à la retraite à l'espérance de vie. Cela revient aussi à tenir compte de la pénibilité des métiers exercés. Précisément, le gouvernement Michel n'a pu aboutir dans la définition des métiers "pénibles". Il faudra relancer ce chantier.

Par ailleurs, demander aux citoyens de travailler plus longtemps implique aussi de réfléchir à l'employabilité et aux conditions de travail des plus âgés sur le marché de l'emploi. Enfin, on ne fera pas l'économie d'une convergence des différents régimes. Aujourd'hui subsistent d'importantes disparités entre fonctionnaires, salariés et indépendants. Elles n'ont plus lieu d'être.

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés