La réouverture de Doel 1 retardée

Un avis du Conseil d'Etat reporte la réouverture de la centrale nucléaire de Doel 1. Le dossier nécessite une analyse plus approfondie avant toute décision.

Le Conseil d'Etat confirme, dans un avis rendu sur des projets d'amendements qui lui ont été soumis par le gouvernement, qu'en vertu de conventions internationales et de directives européennes, le prolongement de Doel 1 et Doel 2 ne peut être considéré "comme une modification anodine" et qu'il nécessite une "évaluation appropriée" eu égard aux "conséquences significatives" que feraient courir certains "incidents" sur "différentes zones spéciales de conservation situées à proximité du site de la centrale nucléaire Doel 1". Selon l'avis, une telle évaluation doit prendre en compte le site spécifique ainsi que les circonstances qui entourent le projet en question.

La section législation rejette par ailleurs la faculté de rétroagir de manière à faire entrer la loi en vigueur avant la cessation d'activité le 15 février de manière à contourner la consultation publique et les études d'incidence. "Dans la mesure où l'intention est d'échapper à l'applicabilité de ces règles par le biais de la rétroactivité, cette rétroactivité est inadmissible", conclut la Haute instance. 

"C'est terminé: Doel 1 ne sera jamais réouverte avant l'hiver. La voie s'ouvre pour notre alternative."
Jean-Marc Nollet

  L'opposition évoque mercredi un avis "assassin" pour la ministre de l'Energie Marie-Christine Marghem qui voit selon elle s'envoler la possibilité de relancer Doel 1 cet hiver et qui perd dès lors une pièce essentielle de son projet visant à éviter le black-out. "C'est terminé: Doel 1 ne sera jamais réouverte avant l'hiver. La voie s'ouvre pour notre alternative" (augmenter de 1000 MW les capacités d'importation en provenance des Pays-Bas), a constaté Jean-Marc Nollet (Ecolo) sur Twitter. 

 "Une tromperie de plus de la ministre puisqu'elle le sait depuis le 8 mai (date de l'avis du Conseil d'Etat, Ndlr). Rupture totale de confiance", a réagi Karine Lalieux (PS), également sur Twitter. 

d'1consultation publique. Une tromperie de plus de la Ministre puisqu'elle le sait depuis le 8 mai. Rupture totale de confiance #nucléaire— Karine Lalieux (@karinelalieux) 20 Mai 2015

La commission de l'Economie de la Chambre a été convoquée jeudi matin.

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés