La situation de plus en plus préoccupante dans les écoles

Le Collège Saint-Michel, à Etterbeek, a fermé ses portes alors que quatre professeurs y ont été identifiés comme porteurs d'un des variants du virus. ©BELGA

La circulation des variants du Covid semble augmenter dans le milieu scolaire. À Bruxelles, le Collège Saint-Michel a fermé ses portes. Le ministre de la Santé confirme que les autorités sont inquiètes.

Les écoles peuvent également devenir des sources de contamination, a averti dimanche le ministre fédéral de la Santé Frank Vandenbroucke sur le plateau de l'émission "De Zevende Dag" (VRT). Un nombre croissant de cas y sont constatés. "Nous devons bien réfléchir à la façon dont nous appréhendons les contaminations chez les enfants car, à un certain moment de l'épidémie, la vie à l'école peut elle-même devenir une source de contamination", a-t-il expliqué.

"Aujourd'hui, nous n'avons pas les chiffres qui nous permettent de dire qu'il faut deux semaines d'interruption (dans les écoles)."
Pierre-Yves Jeholet
Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Les annonces de nouvelles contaminations ne doivent pas décourager la population, estime-t-il. "Ce que nous voyons, c'est une épidémie qui progresse sous la surface en plus de l'épidémie. On voit la croissance de variants, comme le variant sud-africain, face auxquels on ne sait pas avec certitude si les vaccins sont bien efficaces. Mais nous savons ce que nous devons faire: tester, tester, tester, isoler, et vacciner, vacciner, vacciner".

"D'une part, grâce à la campagne de vaccination, nous pouvons entrevoir la fin, mais, de l'autre côté, avec les mutations, nous voyons resurgir le danger. Nous devons être rapidement sur la balle et continuer à appliquer les mesures: masques, lavage des mains, limitation des contacts et être très, très prudents", a-t-il ajouté.

Cavalier seul de la Flandre

Les efforts déployés actuellement sont nécessaires, notamment pour pouvoir maintenir les écoles ouvertes, a encore indiqué le ministre qui juge positivement l'action menée par le ministre flamand de l'Enseignement, Ben Weyts. "Ben Weyts a suivi un bon parcours jusqu'à présent", a-t-il dit.

Quatre professeurs (du Collège Saint-Michel) ont été identifiés comme porteurs d'un des variants du virus. Ils ont été en contact avec 270 élèves.

La Flandre a décidé d'imposer une semaine de cours à distance dans le secondaire avant le congé de Carnaval. La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) n'a pas suivi le mouvement. "Les Flamands veulent toujours anticiper les décisions du Comité de concertation. À chaque fois, ils essaient de nous influencer. Aujourd'hui, nous n'avons pas les chiffres qui nous permettent de dire qu'il faut deux semaines d'interruption", a expliqué le ministre-président de la FWB, Pierre-Yves Jeholet, invité du journal de RTL-TVi. Dans la partie francophone du pays, le nombre d'écoles fermées tourne autour de 4 ou 5, a-t-il précisé.

Au nord du pays, la situation semble délicate. Le bourgmestre d'Anvers, Bart De Wever, a évoqué deux foyers de contamination dans sa ville: l'un dans le quartier juif, l'autre dans deux écoles. Les mesures à prendre dans ces établissements scolaires sont actuellement en discussion.

Le Collège Saint-Michel fermé

Dimanche, Vincent De Wolf (MR), bourgmestre d'Etterbeek confirmait à L'Écho la fermeture de la section secondaire du Collège Saint-Michel, important établissement scolaire bruxellois. Les cours en présentiels seront suspendus une semaine au moins. Quatre professeurs ont été identifiés comme porteurs d'un des variants du virus. Ils ont été en contact avec 270 élèves et le testing se poursuit au sein de la population scolaire.

Entre le 17 et le 23 janvier, les hôpitaux ont admis en moyenne 132,6 nouveaux patients atteints du Covid-19 chaque jour (+14%), selon les chiffres provisoires de l'institut de santé publique Sciensano publiés dimanche matin. La variante britannique du coronavirus deviendrait la variante dominante en Belgique. Aujourd'hui, 25% des nouvelles contaminations constatées sont dues à cette variante, a indiqué dimanche le biostatisticien Geert Molenberghs (KU Leuven/UHasselt) au micro de la VRT.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés