Le barreau de Bruxelles attend son nouveau bâtonnier

Michel Forges, bâtonnier de Bruxelles de 2018 à 2020, quittera officiellement ses fonctions lundi après l'élection du dauphin. ©BELGAIMAGE

Jeu de chaises musicales place Poelaert: le bâtonnier Forges remet son bâton à Maurice Krings. Leur successeur (dans deux ans) sera connu lundi. Deux candidats se font face.

Dans un paysage judiciaire belge éclaté en de multiples entités, le bâtonnier de Bruxelles reste un symbole fort. Représentant du 3e barreau francophone au monde (après Paris et Montréal) - et le premier de Belgique, de très loin -, son poids est massif. Au total, il comprend 5.180 avocats, qui pèsent pour 563 millions d'euros de chiffre d'affaires (1,23% du produit intérieur brut de la Région bruxelloise).

Deux candidats sont face à face: Emmanuel Plasschaert et Nathalie De Wulf.

C'est ce vendredi que s'achèvent les votes - à distance pour élire le nouveau bâtonnier qui prendra ses fonctions dans deux ans. Le nouveau, ou la nouvelle bâtonnière, ce qui serait une première. Deux candidats sont face à face: Emmanuel Plasschaert et Nathalie De Wulf.

Le premier apparaît comme le candidat "naturel" et le premier à s'être porté candidat. Parfait bilingue - des études de droit à Namur et à la KULeuven -, cet homme de 51 ans est associé au cabinet d'affaires Crowell & Moring, spécialisé en droit du travail. La seconde a déposé sa candidature plus récemment. À 49 ans, elle est diplômée de l'UCLouvain et a créé son propre cabinet en 2007, NDW Law Office, où elle s'est spécialisée dans le droit des assurances. Et elle entend bien créer la surprise.

Les résultats de ce vote électronique qui s'est tenu durant toute la semaine seront connus lundi à l'issue de l'assemblée générale, dans l'après-midi.

Des adieux en forme d'au revoir

Cette fin de semaine est aussi l'occasion pour le bâtonnier sortant, Michel Forges, de faire des adieux qui ressemblent fort à un au revoir - "Après deux années très riches, je vais rester au Conseil de l'ordre et, à terme, j'aimerais postuler à l'Ordre des barreaux francophones et germanophone (OBFG, Avocats.be)", observe-t-il.

Celui-ci balaye son mandat et énumère les réalisations. Parmi celles-ci, l'acquisition d'un bien place Jean Jacobs, pour la future Maison de l'avocat, le développement de l'incubateur européen du barreau ou un travail intense autour du développement de la médiation judiciaire. Michel Forges se félicite aussi de la "très bonne relation avec l'OBFG", après des périodes plus tourmentées, ainsi qu'une "bonne entente avec les magistrats pendant le confinement".

Parmi les chevaux de bataille du nouveau bâtonnier Krings, la situation des avocats stagiaires et la lutte contre le blanchiment d'argent.

En attendant, Maurice Krings (Eligis), élu il y a deux ans, prendra ses fonctions dès lundi. Parmi ses chevaux de bataille, la situation des avocats stagiaires, dont les conditions de travail sont parfois compliquées, ainsi que la lutte contre le blanchiment d'argent dans la profession d'avocat. Il n'y a plus qu'à!

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés