Le Belge contaminé par le coronavirus a pu quitter l'hôpital

Les huit autres personnes placées en quarantaines à Neder-over-Heembeek pourront, elles, sortir dimanche.

Le Belge ayant a été admis à l'hôpital Saint-Pierre à la suite d'un test positif au nouveau coronavirus Covid-19 a pu rentrer chez lui.

Deux tests négatifs, vendredi et samedi, montrent qu'il n'a plus de charge virale. Il n'est donc plus infecté ni contagieux et peut quitter l'hôpital, dès ce samedi soir
Porte-parole
SPF Santé publique

Il n'est plus infecté par le virus et n'est donc plus contagieux pour son entourage, a indiqué le SPF Santé publique samedi soir.

Huit autres personnes placées en quarantaine au sein de l'hôpital militaire de Neder-over-Heembeek pourront quant à elles en sortir dimanche.

Le Belge testé positif au nouveau coronavirus avait été rapatrié depuis Wuhan le 2 février. Il avait été directement pris en charge en isolement total à l'hôpital Saint-Pierre à Bruxelles.

"Deux tests négatifs, vendredi et samedi, montrent qu'il n'a plus de charge virale. Il n'est donc plus infecté ni contagieux et peut quitter l'hôpital, dès ce samedi soir", a précisé une porte-parole du SPF. Cette personne n'a pas présenté de symptômes et était en bonne santé pendant toute la durée de son séjour. Les tests effectués par le laboratoire de la KULeuven ont montré que la contamination au coronavirus Covid-19 diminuait de jour en jour.

Plus de 1.600 décès en Chine continentale

Alors que France a fait état samedi du premier décès dû au nouveau coronavirus en dehors d'Asie, le bilan du nouveau coronavirus en Chine continentale a franchi dimanche la barre des 1.600 morts, après le décès de 139 personnes dans la province de Hubei (centre), berceau de l'épidémie, selon des chiffres diffusés dimanche.

Dans son bilan quotidien, la commission sanitaire de la province a fait état de 1.843 nouveaux cas, ce qui marque une chute par rapport au nombre de nouveaux cas annoncé samedi.

Seuls quatre décès ont été enregistrés ailleurs dans le monde: un sur le territoire chinois semi-autonome de Hong Kong et les trois autres respectivement au Japon, aux Philippines et en France.

Tandis que le Hubei reste coupé du monde depuis trois semaines et que plusieurs villes de l'est du territoire chinois ont pris des mesures de confinement drastiques, Pékin a à son tour renforcé vendredi ses restrictions pour endiguer la propagation du virus.

La capitale oblige désormais toutes les personnes arrivant de l'extérieur à s'auto-imposer une quarantaine de 14 jours à leur domicile ou leur hôtel, sous peine de sanctions, a rapporté le Beijing Daily, un quotidien officiel.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés