Le changement climatique en cartes interactives

Les zones côtières sont particulièrement exposées au changement climatique. ©Bodo Marks/dpa

L'Agence européenne pour l'environnement vient de publier des cartes qui projettent l'Europe climatique en 2100. Le constat est préoccupant et la Belgique ne sera pas épargnée.

Vagues de chaleur, inondations et sécheresses...: l'Agence européenne pour l'environnement (AEE) a cartographié de manière interactive les implications du changement climatique à l'horizon 2100. Ces dérèglements climatiques auront des conséquences néfastes sur les écosystèmes mais aussi sur l'économie, la santé et le bien-être.

D'après l'AEE, l'impact du changement climatique sera moindre si les efforts de la communauté internationale permettent de rester en dessous de la barre de 2°C d'augmentation des températures.

Face à cela, l'AEE préconise deux actions ciblées. D'abord, il faut s'adapter aux conditions climatiques actuelles et à leur aggravation dans le futur. Ensuite, il faut réduire drastiquement nos émissions de gaz à effet de serre. D'après l'AEE, l'impact sera moindre si les efforts de la communauté internationale permettent de rester en dessous de la barre de 2°C d'augmentation des températures, comme l'exige actuellement l'accord de Paris. Un objectif qui, pour l'instant, reste utopique.

La Belgique pas épargnée

Le plat pays sera plus ou moins touché par les dérèglements climatiques mais c'est l'élévation du niveau de la mer qui aura le plus d'impact sur nos citoyens. Selon un rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), le niveau de la mer du Nord pourrait augmenter jusqu'à 1,10 m à la fin du siècle, selon les pires scénarios. Cependant, l'AEE, se basant sur diverses études, n'exclut pas des projections plus élevées allant de 1,5 m à 2,5 m. En 2300, le niveau de la mer pourrait même grimper de 5,4 mètres, si les émissions de gaz à effet de serre ne cessent de croître. Cette hausse devrait être commune à toutes les régions côtières européennes.

1,10 mètre
L'élévation attendue du niveau de la mer
C'est l'élévation possible du niveau de la mer d'ici 2100.

Cette élévation pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les habitants de la Côte belge, peu habitués à faire face à des inondations. "En l'absence d'investissements supplémentaires des infrastructures côtières, les pertes annuelles moyennes estimées dues aux inondations dans les principales villes côtières pourraient passer d'environ 1 milliard d'euros en 2030 à 31 milliards d'euros en 2100 dans le scénario d'émissions élevées", conclut le rapport. Le nombre annuel de personnes exposées aux inondations côtières devrait aussi exploser, passant de 102.000 à 3,65 millions de personnes dans les villes côtières européennes au pire des cas à la fin de la décennie.

Les épisodes de sécheresse risquent également d'être plus nombreux. Sur l'ensemble du territoire belge, les températures devraient augmenter avec des prévisions allant de 0,5 à 1,5 degré de hausse.

 


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect