analyse

Le coronavirus entraîne une chute des redoublements

©BELGA

Les indicateurs de l'enseignement, bible statistique de l’Éducation en Fédération Wallonie-Bruxelles, viennent de paraître. Bien que l'administration ait concentré son travail sur l'année 2018-2019, elle dévoile aussi de premières données sur l'impact du Covid-19.

Véritable mine d'informations, cette 15e édition des indicateurs de l'enseignement constitue une bonne photographie du système éducatif en Belgique francophone. Focus sur quelques éléments d'intérêt.

1. Le redoublement a coûté 391 millions d'euros en 2019

Bien que le taux de redoublement se soit stabilisé aux alentours de 3% dans le primaire et de 13% dans le secondaire en 2019, son coût pour la FWB a légèrement augmenté, atteignant 391 millions d'euros sur un budget total pour l'enseignement de 8,1 milliards d'euros .

Alors qu'une scolarité normale dure douze ans, on observe toujours qu'une proportion importante d'élèves suit une trajectoire plus longue. En 2018-2019, 13% des jeunes fréquentant l'enseignement primaire ordinaire étaient en retard scolaire. C'était le cas de 44% de ceux de l'enseignement secondaire. Sans surprises, ce sont les filières professionnelles (84% en 3e secondaire) et techniques de qualification (75% en 3e secondaire) où l'on trouve le plus d'élèves en retard.

44%
Des eleves du secondaire
Dans le secondaire ordinaire, 44% des élèves accusent un retard scolaire d'au moins un an.

Source d'inquiétude pour la ministre Caroline Désir (PS), les jeunes fragilisés réussissent généralement moins bien. Cette 15e édition le confirme: les disparités socio-économiques entre les élèves ont très tôt des répercussions tangibles sur leur scolarité.

2. La population scolaire en hausse dans le spécialisé

L'an dernier, près de 38.5000 élèves fréquentaient l'enseignement spécialisé en FWB: 1.496 en maternelle, 18.752 en primaire et 18.218 en secondaire. Depuis dix ans, la population scolaire y a grimpé de 16%.

Une hausse loin d'être sans conséquence pour les finances de la Fédération vu le coût par élève nettement supérieur dans ce type d'enseignement. A titre de comparaison: le coût annuel moyen est de 7.569 euros pour un jeune du secondaire ordinaire, contre 17.369 euros pour un élève du spécialisé.

17.369
Euros
Le coût annuel moyen à charge de la FWB pour un élève fréquentant l'enseignement spécialisé

D'ici 2030, la FWB souhaite ramener la part d'élèves pris en charge par le spécialisé à 3,5%, son niveau de 2004. L'année dernière, elle s'établissait à 4,2%.

3. Qualification et enseignement en alternance

Au cours de l'année 2018-2019, 17.820 élèves se sont orientés en 4e secondaire vers les sections de qualification afin de suivre un cursus basé sur des cours techniques et pratiques. En 4e technique de qualification, les jeunes entament principalement des études dans le secteur Hôtellerie-Alimentation (18,6%), en Construction (19,3%), en Industrie (19,6%) et en Agronomie (21,9%).

Du côté de l'enseignement en alternance (CEFA), c'est le secteur "Economie", qui est plébiscité, avec 3.538 élèves le fréquentant.

4. Impact du Covid-19

Au-delà des données portant sur l'année scolaire 2018-2019, l'administration a travaillé sans relâche pour fournir de premières stats quant à l'influence de la crise sanitaire sur notre enseignement.

Premier constat, le taux de redoublants a fortement diminué entre les années 2019-2020 et 2020-2021, passant de 2,9% à 2,5% en primaire, et surtout de 13,2% à 6,8% dans le secondaire. Une évolution logique, notamment au vu des appels répétés de la ministre Désir à rendre les "redoublements exceptionnels".

6,8%
taux de redoublants dans le secondaire
Le taux d'élèves redoublant leur année est passé de 13,2% en 2019 à 6,8% en 2020.

Autre donnée intéressante: les déclarations d'absence comptabilisées lors de la rentrée de septembre ont augmenté. Elles étaient 7.826 cette année, contre 5.569 en 2019. Le refus par certains parents de scolariser leurs enfants, alors que le coronavirus circule encore, semble en constituer l'explication principale. Ce dernier élément n'est probablement pas étranger non plus à la hausse du nombre d'élèves inscrits à l'enseignement à domicile, qui passe de 1.984 à 3.187.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés