Le corps retrouvé est bien celui de Jürgen Conings

La police était présente en nombre au bois de Dilsen, après la découverte du corps de Jürgen Conings dimanche. ©BELGA

Le corps retrouvé dans le bois de Dilsen est bien celui de Jürgen Conings, a confirmé le parquet fédéral. Il était lourdement armé.

Le corps retrouvé dans le bois de Dilsen est bien celui de Jürgen Conings, a confirmé le parquet fédéral en début de soirée dimanche.

Un chasseur a retrouvé le corps sans vie au pied d'un arbre. Un fusil anti-émeute se trouvait à côté de la dépouille, de même qu'une arme de poing 5.7, une hache et un canif. Le corps était déjà dans un état de décomposition avancé. Le bourgmestre de Maaseik Johan Tollenaere (Open Vld) avait également remarqué une forte odeur de cadavre en décomposition durant une randonnée en VTT et transmis les coordonnées aux autorités.

La découverte du corps met fin à une chasse à l'homme de plusieurs semaines dans le parc national de Haute Campine. En fin de compte, Jürgen Conings a été retrouvé à quelques kilomètres de l'emplacement de son Audi Q5 et de l'endroit où un sac à dos militaire contenant des provisions, des munitions et des médicaments a été retrouvé plus tard.

Enquête interne

La découverte du corps sans vie de Jürgen Conings met fin à cinq semaines d'insécurité et de menace, a réagi la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS). "Mes pensées s'adressent en premier lieu à la principale victime de cette affaire ; la famille de Jürgen Conings, qui perd un père et un compagnon", a-t-elle poursuivi, soulignant l'engagement déployé par les différents services et départements qui ont collaboré sur ce dossier ces dernières semaines.

Une première enquête interne, menée par l'Inspecteur général, a révélé un certain nombre de problèmes structurels au sein de la Défense. "L'Etat-major et moi-même continuerons de travailler pour résoudre les problèmes identifiés. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour éviter que de tels événements ne se reproduisent à l'avenir. En outre, nous élaborons un cadre clair pour lutter contre l'idéologie extrémiste au sein de la Défense", a précisé la ministre.

Un rapport du Comité R, qui mène également une enquête sur l'affaire, est attendu fin juin. "Ce n'est malheureusement pas l'issue que la Défense espérait. Mes pensées vont d'abord à sa compagne, sa famille et à ses proches qui ont perdu un être qui leur est cher. C'est néanmoins avec un certain soulagement que j'ai accueilli la nouvelle d'un dénouement sans autre victime (que Jürgen Conings lui-même)", a réagi pour sa part le chef de la Défense, l'Amiral Michel Hofman.

Suicide

L'enquête menée par le parquet fédéral déterminera les causes de la mort du Caporal-chef Conings.

Selon les premiers éléments de l'enquête, "la cause de la mort est probablement imputable à un suicide par arme à feu, mais cette cause devra être établie avec certitude lors d'une expertise médico-légale à venir", a précisé le parquet fédéral.

La cause de la mort est probablement, selon les premières constatations, imputable à un suicide par arme à feu.
Le parquet fédéral

Âgé de 46 ans, Jürgen Conings avait été vu la dernière fois à son domicile le 17 mai. Le lendemain, il est apparu qu'il avait laissé une lettre d'adieu préoccupante, dans laquelle il proférait des menaces (notamment envers le virologue Marc Van Ranst), et qu'il avait emporté des armes lourdes.

Marc Van Ranst

Le virologue Marc Van Ranst a également réagi avec soulagement à l'annonce de la découverte du corps de Jürgen Conings.

Cependant, Marc Van Ranst et sa famille ne savent pas encore quand ils pourront quitter leur planque. Tout dépendra de la menace. Le porte-parole du Centre de crise, Yves Stevens, affirme que la situation sera évaluée dès que possible.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés