Le directeur d'Amnesty en prison pour le symbole

©REUTERS

Philippe Hensmans, le directeur d'Amnesty Belgique, réclame la libération de deux collègues emprisonnés en Turquie.

Le directeur d’Amnesty Belgique francophone, Philippe Hensmans, a été symboliquement enfermé lundi matin dans une cage devant l’ambassade de Turquie à Bruxelles pour demander la libération immédiate d’Idil Eser et Taner Kiliç, respectivement directrice et président de la section turque d’Amnesty International.

Idil Eser, ainsi que sept autres défenseurs des droits humaines et deux formateurs, a été arrêtée début juillet alors qu’elle participait à un séminaire dans le sud d’Istanbul. Taner Kiliç a, pour sa part, été arrêté le 6 juin avec 22 autres avocats à Izmir. Idil Eser et Taner Kiliç, ainsi que les autres militants arrêtés, sont suspectés d’appartenance à une "organisation terroriste armée". Ces privations de liberté sont qualifiées d'"historiques" par Amnesty.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés