Le Roi livre le discours le plus politique de son règne

©Photo News

Dans sa traditionnelle allocution télévisée à l’occasion de la Fête nationale, le souverain a appelé les élus à entendre "sans tarder" les préoccupations des Belges en matière d’emploi, de climat, de précarité et de migration. "C'est le discours le plus politique en 6 ans de règne", analyse Vincent Dujardin (UCL).

"Les grands projets mobilisateurs naissent dans le dialogue et se réalisent dans la coopération", a souligné le roi Philippe, samedi après-midi, à l’occasion de sa traditionnelle allocution télévisée du 20 juillet.

De quoi remémorer au monde politique qu’il y a deux mois, les Belges ont accordé leur confiance à des hommes et des femmes dont ils attendent qu’ils apportent désormais "des réponses à leurs préoccupations", en matière "d’emploi, de climat, de précarité et de migration" - quatre dimensions déjà évoquées dans le discours de Noël.

"Il s’agit maintenant de faire la synthèse et de s’accorder sur des solutions", a appelé le souverain.

Les défis sont tels qu’il faut les relever sans tarder
Philippe de Belgique
Roi des Belges

"C'est le discours le plus politique en 6 ans"

Pour Vincent Dujardin, professeur d'Histoire contemporaine à l'UCL, ce discours est "le plus politique en 6 ans de règne du Roi Philippe". En 2014 par exemple, au sortir des urnes, le souverain avait attendu la fin de son discours, soit les deux derniers paragraphes, pour évoquer la nécessité de former un gouvernement. Ici, il le consacre largement à la question politique, n'évoquant que quelques à côtés au fil des mots. Toutefois, fonction oblige, l'appel lancé l'est "sur un ton prudent", avec de l'encouragement, évoque le spécialiste. "Le Roi dit en effet sa foi dans la capacité des Belges à trouver des solutions".

Et ce, sans évoquer, cette fois, les Diable Rouge, ni même, comme l’an dernier, la mémoire du Roi Baudouin, décédé il y a plus de 25 ans désormais. Non, l’heure était ici à un appel clair à l’action. Dans un laps de temps le plus bref soit-il.

Alors, "je me rends compte des contraintes dans lesquelles nos dirigeants politiques doivent travailler. Mais les défis sont tels qu’il faut les relever sans tarder, avec courage et détermination. Et ils sont à ce point liés entre eux qu’ils nécessitent une intense coopération à tous les niveaux ", a souligné le roi.

Il convient aujourd’hui de "rassembler nos forces pour atteindre un objectif commun (…) Notre diversité et notre complémentarité sont notre force. C’est comme cela que le monde nous connaît et c’est là qu’on nous attend. Peut-être que nous n’en avons pas suffisamment conscience. C’est pourtant notre nature profonde. Cela doit être notre fierté ", a-t-il conclu.

Invitée surprise en coulisses

C'est une nouveauté, la princesse Élisabeth a été conviée à assister aux coulisses de l’allocution du souverain. Au JT de la VRT, on a pu voir la duchesse de Brabant découvrir les préparatifs de l’enregistrement aux côtés de son Père, alors que l’équipe de la télé publique flamande installe son matériel dans le bureau du Roi. Pour Vincent Dujardin, professeur d'Histoire contemporaine à l'UCL, cette décision "fait partie d'un petit coup d'accélérateur donné cette année par le Palais" concernant la Princesse, "où on l'a vue rendre visite aux pompiers en compagnie du Roi ou encore accompagner la Reine Mathilde au Kenya". Mais il ne faut pas y voir une mise en avant destinée à introduire une quelconque succession rapide. La duchesse de Brabant doit encore seulement obtenir son baccalauréat international, à l'Atlantic College (Royaume-Uni), en mai 2020, puis voir ce qu'elle fera par la suite du côté des études supérieures. Pour autant, de par son âge, il est vrai "qu'on est face à un cap", souligne le spécialiste de la monarchie. "En cas de drame, à partir d'octobre, elle n'aura plus besoin de régence. C'est la première fois que la première personne en ligne directe dans l'ordre de succession au trône de Belgique a 18 ans. Le dernier, c'était Baudouin".

©Photo News

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect