Publicité
Publicité
Publicité

Notre cerveau a un fonctionnement antagoniste qui affecte nos raisonnements et plus encore nos comportements. Si la majorité d’entre nous s’accordent sur l’urgence de lutter contre le dérèglement climatique, nous rechignons à changer nos habitudes.