Les automobilistes belges face à l'offensive hivernale

©Photo News

Plusieurs camions se sont retrouvés en ciseaux durant la nuit de jeudi à vendredi en raison de la neige. C'est surtout le cas sur la E411 Namur-Luxembourg.

Des averses fréquentes de pluie et de neige fondante sont attendues samedi en Flandre tandis que la neige tombera à nouveau, en abondance, au sud du sillon Sambre et Meuse, où jusqu'à 15 centimètres de neige sont attendus durant la journée, selon les dernières prévisions publiées par l'Institut royal météorologique (IRM). Une nouvelle accumulation de 10 à 15 centimètres de neige est prévue durant la nuit de samedi à dimanche au sud du pays.

Comme attendu, l'hiver s'est abattu sur la Belgique. La situation est classée en alerte rouge sur la région liégeoise et orange pour les provinces luxembourgeoises et namuroises. Pour l'heure, le front neigeux s'évacue par l'est du pays. Les températures devraient redevenir positives dans les heures à venir. Couplées aux mesures d'épandage, les quelques perturbations qui existent encore ne devraient donc pas trop durer, estime-t-on au centre Perex.

Et pour cause, sur les routes, la circulation est actuellement compliquée. On dénombrait déjà vers 6h de nombreux accidents.

©BELGA

Le dispositif d'interdiction de circulation des poids lourds de plus de 13 mètres a été enclenché sur l'E25 entre Loncin et Massul (Neufchâteau) et sur l'E42 entre Verviers et Steinebruck. Il restera en vigueur au moins jusque 9h00.

Ne sont pas cependant pas concernés par cette interdiction:

- Les véhicules affectés au transport de personnes,
- Les véhicules permettant d'assurer l'exécution d'une mission de service public essentielle et urgente
- Le transportant des marchandises indispensables à l'exécution de ces missions,
- Les véhicules équipés d'un système automatique permanent de mise en place de chaîne.

Objectif de cette mesure: assurer au maximum la sécurité des automobilistes et des chauffeurs de poids lourds, faciliter les opérations d'épandage et également de maintenir la circulation sur les routes régionales.

Sur les routes

-> Sur Bruxelles:

Accidents, camions en difficulté. Certaines parties du RING, comme à Groenendael, ont dû être fermées. Ailleurs, le passage se fait parfois sur un nombre réduit de bandes de circulation.

-> En Wallonie 

On dénombrait de nombreux camions en ciseaux notamment sur la E411.  Quelques poids lourds sont encore bloqués à hauteur de la côte de Loyers, non loin de la capitale wallonne. Le centre du trafic Perex annonce toutefois vers 7h que leur dépannage est en cours.

©BELGA

-> En Flandre

La côte était en état d'alerte. Des sacs de sable ont été déposés pour faire face à des vagues attendues jusqu'à 4 mètres de haut. La plus forte tempête depuis 50 ans était annoncée. Le pic est attendu en début d'après-midi. A Ostende, les images diffusées par webcam montre une mer houleuse.

©Webcam d'Ostende

L'agence flamande en charge des routes et du trafic prévoit aussi de difficultés aux heures de pointe et ajoute que les provinces du Brabant flamand, d'Anvers et du Limbourg pourraient encore être touchées par cette offensive neigeuse.

Dans les transports en commun

Aucun problème n'est actuellement recensé sur le réseau ferroviaire, indiquent le gestionnaire de l'infrastructure Infrabel et la SNCB. Aucune ligne n'a été interrompue et les retards éventuels sont limités. Une exception: tout comme durant la journée de jeudi, la circulation des trains a dû être interrompue vers 05h00 entre Boom et Puurs (province d'Anvers) en raison du niveau de l'eau du Rupel. Un pont ferroviaire enjambant la rivière a dû rester en position debout afin de ne pas être endommagé. La situation est depuis lors rentrée dans l'ordre.

Thalys annonce une adaptation de la circulation. Certaines trains sont ainsi supprimés et d'autres roulent à vitesse réduite, engendrant des retards sur l'ensemble du réseau.

Situation calme du côté de la Stib, à Bruxelles, où seul le tronçon entre Herrmann-Debroux et Transvaal sur la ligne 41 est impraticable pour le moment.

Au sein du réseau TEC, la 30 lignes de bus est à l'arrêt à Liège. Les bus de Namur couvrent uniquement les grands axes.  Sur le réseau des TEC Charleroi, la situation est qualifiée de quasi normale. Seules sept lignes subissent encore des inconvénients obligeant les bus à s'en tenir aux grands axes, sans utiliser des petites voiries secondaires.

La ligne 75 (Gand-Saint-Pierre-Mouscron-Lille) a elle aussi subi une interruption du trafic durant une heure entre Mouscron et la France mais là aussi, le problème a déjà été résolu.

Le ciel belge presque sous contrôle. Brussels Airport indique que les pistes ont été dégagées et tout est sous contrôle, indique la porte-parole. Les équipes restent toutefois en alerte.

Les premiers départs des avions à l'aéroport de Charlero, dès 06H30, n'ont pas été impactés par les chutes de neige. En revanche, on a constaté des retards du côté des arrivées, en raison des conditions météorologiques subies par les aéroports d'où provenaient ces vols. Mais il ne s'est agi que de retards de dix à quinze minutes, qui devraient se répercuter sur les prochains départs.

Chez nos voisins

Quelque 330.000 foyers sont privés d'électricité vendredi matin dans le nord, le centre et l'est de la France, essentiellement en Normandie et en Picardie, selon un dernier bilan du gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis. Quelque 2.500 foyers wallons sont dans le même état surtout dans le namurois et Liège.

En Grande-Bretagne, des bulletins d'alerte inondation ont entraîné l'évacuation préventive d'habitants de la côte sud de l'Angleterre.

L'Allemagne n'échappe pas à la vague hivernale. le pays est également en proie à des perturbations sur les routes et des pannes de courant. A l'aéroport de Francfort, 125  des 1.100 vols programmés pour la journée sont annulés.

180 passagers bloqués toute la nuit dans un Thalys

Quelque 180 passagers d'un train Thalys venant de Bruxelles sont restés bloqués de longues heures dans la nuit de jeudi à vendredi par la tempête qui a frappé le nord de la France, a indiqué la société ferroviaire. Les passagers ont été acheminés vers Paris par TGV, aindiqué Bertrand Camus, directeur des services de Thalys. Ils sont arrivés "avec dix heures de retard", après deux incidents sur leur parcours, a-t-il ajouté.

Le train était "parti de Bruxelles aux alentours de 19 heures en direction de Paris mais il a eu un problème d'alimentation électrique" alors qu'il circulait sur la ligne classique. Renvoyé sur un itinéraire bis, le train a été confronté à "un deuxième incident lié à la tempête", avec la chute d'un arbre qui a endommagé les pantographes, a-t-il expliqué.

Des couvertures, boissons chaudes et des plateaux repas ont été apportés par les pompiers et la sécurité civile aux passagers bloqués dans le train, privés d'électricité et donc de chauffage, a-t-il dit.

La compagnie ferroviaire Thalys va prendre en charge le remboursement du billet et offrira un voyage gratuit sur Thalys en guise de compensation.

©BELGA

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés