Les clients Airbnb ont injecté 96 millions dans l'économie bruxelloise

©REUTERS

C’est l’un des constats d’une étude d’Idea Consult. Une partie des dépenses (50,3 millions) a profité aux restaurants et cafés. Les clients Airbnb ont passé en moyenne 3,3 nuits à Bruxelles (1,9 nuit pour les hôtels).

Admirée par les uns et critiquée par les autres, la plateforme de location de logements entre particuliers n’en demeure pas moins aujourd’hui un acteur économique important. Une étude réalisée par le bureau Idea Consult a évalué l’impact économique de la communauté Airbnb sur le secteur des restaurants, des cafés et des commerces à Bruxelles. Concrètement, l’objectif de l’étude est d’appréhender les dépenses réalisées par les touristes qui utilisent la plateforme durant leur séjour dans la capitale européenne.

D’après les documents dont nous avons eu connaissance, le développement des activités de la plateforme profite à l’économie bruxelloise. Ils révèlent que les voyageurs Airbnb ont injecté un total de quelque 96,3 millions d’euros (hors frais d’hébergement) dans l’économie régionale en 2016 dont 50,3 millions pour les cafés, les restaurants et les commerces alimentaires.

"Le client Airbnb séjourne plus longtemps et dépense plus lors de son séjour."
un professionnel du secteur

La répartition de l’argent dépensé indique que près de 40 millions sont consacrés aux restaurants et aux cafés. Près de 18 millions sont consacrés au shopping et 13 millions au transport.

©mediafin

Plus dépensier

Par séjour, les clients de la plateforme de location de logements dépensent même plus que les touristes qui séjournent dans les hôtels. "Le client Airbnb paie moins cher son logement, mais reste plus longtemps que le client des hôtels. De ce fait, il dépense plus que le touriste qui va dans les hôtels", nous a confié un acteur du secteur hôtelier.

En effet, d’après les conclusions de l’étude d’Idea, les clients Airbnb affichent une durée moyenne de séjour de 3,3 nuits contre 1,9 nuit pour les voyageurs séjournant dans les hôtels. Par ailleurs, les voyageurs de la plateforme dépensent durant leur séjour environ 400 euros (d’après les chiffres de la plateforme) contre près de 231 euros pour les clients des hôtels. "Le succès de la plateforme Airbnb à Bruxelles s’explique par le fait qu’il y a une concentration de logements dans l’hypercentre et parce que les logements proposés sur la plateforme par les particuliers sont plus spacieux que les chambres d’hôtels. Par ailleurs, le client Airbnb paie moins pour son logement et il voyage généralement en famille et par groupe", constate un propriétaire de plusieurs cafés à Bruxelles. Le prix moyen des chambres Airbnb serait de 70 euros (107 euros pour les hôtels).

La comparaison de la taille des groupes de voyageurs révèle que ceux d’Airbnb comprennent en moyenne 2,3 touristes et ceux optant pour les chambres d’hôtels 1,93 voyageur.

Le shopping en tête

Même si les clients Airbnb dépensent plus que les touristes qui séjournent dans les hôtels, l’impact économique de l’activité hôtelière est beaucoup plus important parce qu’il y a plus de chambres et qu’il y a plus de clients dans les hôtels. Les chiffres de 2015 indiquent que les voyageurs passés par les hôtels ont consacré un total de quelque 815 millions d’euros à leurs dépenses hors frais de séjour.

Une part importante de cette dépense est avalée par les frais alimentaires (près de 360 millions) suivie par le shopping (environ 340 millions). Les frais de transport ne représentent que 35 millions dans les dépenses totales des clients des hôtels. Il faut dire aussi que le nombre de nuitées chambres à Bruxelles est évalué à 6,150 millions de chambres pour le secteur hôtelier (hôtels, appart hôtels, auberges) contre un potentiel de 331.500 nuitées chambres pour Airbnb.

Idea Consult évalue à 242.000 le nombre de voyageurs ayant séjourné dans les habitations mises en location sur la plateforme Airbnb en 2016 à Bruxelles. Les propriétaires auraient touché en moyenne environ 33 euros par nuit. Un rapide calcul renseigne que les hôtes (les propriétaires) ont touché l’an dernier des revenus bruts pour un total de plus de 26 millions d’euros.

Dans le même temps, les hôtels ont accueilli près de 3 millions de touristes dans leurs chambres. Les chiffres indiquent que Airbnb représente environ 8% de la part de marché du total des arrivées de voyageurs à Bruxelles.

40% de transfert

En additionnant les dépenses des voyageurs Airbnb dans les cafés, les restaurants et chez les commerçants et les revenus bruts captés par les propriétaires de logements, on arrive à un total de plus de 122 millions injectés par l’activité de la plateforme dans l’économie bruxelloise.

La question est de savoir si l’offre Airbnb a permis d’attirer des voyageurs supplémentaires dans la capitale européenne où elle a "vampirisé" la clientèle des hôteliers. Selon les professionnels du secteur, le développement de la plateforme a un double effet. Environ 60% de sa clientèle sont de nouveaux voyageurs qui ne seraient pas venus à Bruxelles si la plateforme n’était pas opérationnelle et le reste (soit 40%) est un transfert en provenance des hôteliers.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés