Les comorbidités, prochaine étape de la vaccination

Les personnes souffrant d'obésité ou de diabète seront invitées à se faire vacciner prioritairement à partir du mois d'avril. ©Photo News

Les mutualités ont confectionné une liste de 1,2 million de personnes concernées. Aux généralistes de la compléter. Les invitations partiront dès le 2 avril.

Suivant le fil parfois aléatoire des livraisons, la campagne de vaccination belge poursuit son bonhomme de chemin. Au cœur de l'attention, à présent: les personnes âgées de plus de 65 ans; en Wallonie, plus de 200.000 d'entre elles (sur environ 640.000) ont eu accès à une première dose et à Bruxelles, tous les plus de 69 ans devraient avoir reçu leur carton d'invitation. En parallèle, la campagne touche à sa fin dans les hôpitaux et les institutions collectives.

Cela tombe bien parce que le prochain chapitre est sur le point de s'ouvrir, foi du calendrier officiel – sur lequel la Belgique a affiché, jusqu'ici, une petite avance. En avril viendront s'ajouter les personnes de 18 à 65 ans atteintes d'une comorbidité donnant droit à une priorité.

640.000
Plus de 65 ans en Wallonie
En Wallonie, plus de 200.000 personnes de plus de 65 ans (sur un total estimé à quelque 640.000) ont déjà reçu une première dose de vaccin.

Bien sûr, avant de convoquer cette catégorie, il a fallu l'identifier. Les mutualités ont été appelées à la rescousse. Et dès le 9 mars, sous la coupole du Collège intermutualiste, elles se déclaraient prêtes. N'attendant plus que le cadre légal couvrant ce transfert de données soit avalisé. Justement: l'accord de coopération scellant le tout effectue ces jours-ci la dernière ligne droite de sa tournée des parlements, qui devraient tous avoir donné leur feu vert pour vendredi.

"La liste transmise ne contiendra absolument aucune donnée médicale."
Le Collège intermutualiste

Comment les mutualités ont-elles procédé? Ce n'était pas bien sorcier, s'agissant pour elles d'identifier les personnes concernées via les remboursements de traitements médicaux ou de médicaments. Au total, une liste de 1,209 million de numéros de registre nationaux a été dressée. "Ne contenant absolument aucune donnée médicale", insiste-t-on sur le banc mutualiste.

1,209
million de personnes affichant un facteur de comorbidité
Les mutualités ont identifié 1,209 million de personnes affichant au moins un des facteurs de comorbidité donnant droit à une priorité dans la campagne de vaccination. Les médecins généralistes compléteront la liste. D'après les estimations de la task force vaccination, on devrait arriver à un total d'environ 1,5 million de personnes.

www.myhealthviewer.be

Maintenant, détaillent les mutualités, il n'est pas impossible que des personnes passent au travers des mailles de leur filet. "Cela pourrait, par exemple, être le cas d'une personne obèse mais par ailleurs en bonne santé et ne suivant pour cela pas de traitement particulier."

"Une personne obèse mais par ailleurs en bonne santé et ne suivant pour cela pas de traitement particulier pourrait par exemple passer entre les mailles du filet."
Le Collège intermutualiste

C'est là que l'on compte sur le corps médical afin de combler les trous. Les médecins généralistes, auprès de qui l'information circule actuellement, auront ainsi la possibilité d'étoffer, au fur et à mesure, la liste, en y intégrant la partie de leur patentièle collant aux critères. Au total, la task force vaccination estime que l'on devrait atteindre environ 1,5 million de personnes.

Les invitations suivent

Mais comment savoir si l'on figure parmi les personnes reprises dans ce wagon-ci de prioritaires? À partir du 8 avril, il sera possible d'aller jeter un œil sur le site www.MyHealthView.be, un portail précédemment mis sur pied par les mutualités à la demande de la Flandre, afin de fournir des informations relatives aux traitements à suivre ou aux vaccins déjà reçus. On dit bien "à partir" du 8 avril, puisque les généralistes nourriront la liste petit à petit. Ceux qui n'y figurent pas et estiment devoir en faire partie sont appelés à se mettre en contact avec leur, ou un, généraliste.

Concrètement, les premières invitations partiront dès le 2 avril, en Flandre. "La vaccination débutera alors après Pâques, en même temps que la dernière tranche des plus de 65 ans, soit les 65-69 ans", détaille-t-on chez le ministre de la Santé Wouter Beke (CD&V). À Bruxelles, on vise le 6 avril pour les premières missives, envoyées par catégories d'âge décroissantes. En Wallonie, on parle de fin avril; on préfère, là, d'abord clôturer la catégorie en cours. "Mais il n'est pas exclu que cela démarre plus tôt. On y verra plus clair dans deux semaines", indique le cabinet de la ministre de la Santé Christie Morreale (PS).

Le résumé

  • Après le début de la vaccination des plus de 65 ans en mars, démarre en avril celle des personnes de 18 à 65 ans présentant des facteurs de risque.
  • Comment savoir si vous êtes dedans?
  • Rendez-vous à partir du 8 avril sur www.myhealthviewer.be.
  • Les médecins généralistes doivent encore compléter la liste.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés