Les diamantaires et les banques proches d'un accord sur les comptes courants

©Photo News

Le secteur diamantaire anversois et la fédération du secteur financier Febelfin ont conclu un accord de principe permettant aux entreprises diamantaires d'avoir à nouveau accès aux services bancaires. Mais pour Febelfin, la fédération du secteur bancaire, il y a encore du pain sur la planche avant de parler d'un accord.

L'annonce a été faite ce jeudi soir par le ministre de l'Economie Kris Peeters (CD&V) lors d'un débat électoral organisé dans la Métropole anversoise par les diamantaires. Le ministre a indiqué que le secteur du diamant et celui des banques étaient parvenus à s'entendre pour permettre aux diamantaires de retrouver l'accès aux services bancaires. Kris Peeters a ajouté s'attendre à ce que les deux parties signent le protocole dans les prochaines semaines.

Depuis plusieurs années, de nombreux négociants n'ont pas la possibilité d'ouvrir un compte ou de contracter un emprunt auprès d'une banque belge. Depuis la fermeture de l'Antwerp Diamond Bank de la KBC, de nombreuses banques belges refusent d'assurer des services à l'attention des diamantaires, en raison de la mauvaise réputation dont souffre le secteur, notamment en matière de transparence et d'évasion fiscale. Les petites entreprises sont surtout touchées par cet état de fait.

Plus de garanties pour les banques

Dans ce contexte, Kris Peeters a pris une initiative législative afin de permettre aux diamantaires d'ouvrir un compte bancaire. "Mais par la structure faîtière AWDC (Antwerp World Diamond Centre) m'a indiqué qu'il était possible de trouver un accord entre les deux parties (sans passer par la voie législative)", a expliqué Kris Peeters jeudi soir.

Le ministre a dès lors mis fin à son initiative afin de privilégier le dialogue entre l'AWDC et le secteur bancaire. Celui-ci a abouti à la conclusion d'un protocole d'accord, a ajouté le ministre. L'AWDC s'est engagé à nommer un "compliance officer" auquel les banques peuvent se tourner pour déterminer si une société est fiable et solvable. Cela doit donner à la banque plus de garanties et permettre au négociant d'ouvrir un compte.

Kris Peeters n'a pas dit un mot sur les banques prenant part à cet accord.

Encore beaucoup de travail selon Febelfin 

Dans la foulée des déclarations du ministre Peeters, Febelfin, la fédération du secteur bancaire, a tenu à réagir. Selon elle, les discussions à propos d'un service bancaire de base pour les diamantaires sont constructives, mais il n'y a encore aucun accord définitif.

Pour la fédération sectorielle, il y a encore beaucoup de travail sur les modalités et on ne peut pas encore parler d'un accord final. "Avec les ministres de l'Économie et des Finances et l'aide de la banque Nationale, Febelfin a établi le contours d'un projet pilote visant à faciliter l'accès des diamantaires aux services bancaires", explique la porte-parole Isabelle Marchand. "Le projet doit encore être développé dans les prochaines semaines et ensuite être soumis aux banques."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content