Les femmes toujours discriminées pour les promotions

©iStock

Les femmes se trouvent professionnellement coincées entre le phénomène du "plafond de verre", qui bloque leur carrière, et celui du "plancher collant", qui les retient dans les fonctions moins élevées.

Les femmes ont moins souvent accès aux hautes fonctions, mais elles rencontrent également davantage de difficultés à monter les premiers échelons des carrières par rapport aux hommes. C'est ce qui ressort d'une étude sur l'égalité hommes-femmes dans le monde professionnel menée en Flandre par l'université de Gand (UGent), IÉSEG School of Management et l'université de Louvain (KUL). La gent féminine serait ainsi davantage concernée par le phénomène du "plancher collant" que celui du "plafond de verre".

Les chercheurs ont envoyé 1.152 sollicitations fictives pour des offres d'emploi en Flandre. Ils ont constaté une égalité de traitement en ce qui concerne l'accès à l'emploi. "On constate néanmoins une différence lorsque le poste vacant implique une possibilité de promotion", pointe Stijn Baer, de l'université de Gand. "Dans ce cas, les candidats fictifs masculins ont 23% de chances en plus de recevoir une réponse positive et même 50% de chances en plus d'obtenir un entretien d'embauche."

L'étude a également mis au jour des discriminations dans l'accès aux postes à responsabilité.

Les femmes se trouvent ainsi professionnellement coincées entre le phénomène du "plafond de verre", qui bloque leur carrière, et celui du "plancher collant", qui les retient dans les fonctions moins élevées, selon l'étude.

Le chercheur de l'UGent estime que la modernisation et le développement de la législation anti-discrimination s'impose.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés