Les inégalités homme-femme en chiffres

Selon Manuela Tomei (OIT), "il faudra plus de 200 ans pour parvenir à l’égalité des temps consacrés aux activités de soin non rémunérées" si les mentalités ne changent pas rapidement. ©doc

Ce 8 mars, L'Echo met les femmes à l'honneur. En pointant là où le bât blesse toujours, mais aussi ce qui change, enfin, en mieux.

Emploi et discrimination

L’égalité hommes-femmes au travail est possible… si les hommes en font plus à la maison. C’est la conclusion d’un rapport très sérieux de l’ONU: l’écart entre les taux d’emploi des hommes et des femmes n’a diminué que de moins de deux points de pourcentage au cours des 27 dernières années. Pour expliquer cet écart, l’Organisation International du Travail (OIT) pointe du doigt plusieurs facteurs pénalisant les femmes, "la garde des enfants étant celui qui pèse le plus."

"Le temps consacré par les femmes à la garde d’enfants n’a pratiquement pas diminué en vingt ans."
Manuela Tomei Organisation International du Travail (OIT)

  La directrice de l’OIT avance même qu’"à ce rythme, il faudra plus de 200 ans pour parvenir à l’égalité des temps consacrés aux activités de soin non rémunérées". Selon le rapport, 647 millions de femmes en âge de travailler (soit 21,7%) dans le monde sont prestatrices non rémunérées de soin à autrui à plein-temps, contre 41 millions d’hommes (1,5%). Une inégalité qui conduit les mères à subir une "pénalisation professionnelle de la maternité" face à l’emploi, tandis que les pères jouissent d’une prime salariale.

Lire l'édito d'Anne-Sophie Bailly: "L'image du boss mâle enfin se fane."

Parité

Les femmes mieux représentées dans les Conseils d'Administration des PME

Avec en moyenne 27% de femmes qui y siègent, les conseils d’administration des petites entreprises sont ceux qui représentent le plus équitablement les femmes, selon une étude récente de Partena Professional. La sous-représentation des femmes au conseil d’administration reste néanmoins très réelle, quelle que soit la taille de l’entreprise.

Ces mêmes petites entreprises emploient en moyenne 41% de femmes au sein de leur personnel. En revanche, on observe une parité homme-femme presque parfaite au sein du personnel des grandes entreprises (49% de femmes), mais seuls 18% d’entre elles sont représentées au sein de leurs conseils d’administrations.

Politique

C’est en Espagne que le pourcentage de femmes qui siègent au gouvernement (52,4%) est le plus élevé. La Belgique se positionne avec la 21e sur 28, avec 22,2%. La moyenne de l’UE est de 30,2%.

©Mediafin

 

Marchés: elles cartonnent

Michèle Sioen ©Emy Elleboog

Michèle Sioen

A peine 6,3% des entreprises cotées à la Bourse de Bruxelles daignent accorder leur confiance à des femmes pour occuper le fauteuil de CEO. Une chose est certaine. Il ne se trouve guère d’actionnaires pour contester la performance de Michèle Sioen sur le plan de l’évolution des affaires et des résultats. Depuis qu’elle est aux manettes de cette société active dans les textiles techniques en 2009, le cours de son action n’a cessé de progressé au fil des ans (+600%), ainsi que le montant du dividende.
Françoise Chombar ©Photo News

Françoise Chombar

Co-fondatrice de la société Melexis , une entreprise active notamment dans les semi-conducteurs intégrés avancés pour le secteur automobile, Françoise Chombar fait partie de cette trempe de dirigeants super-performants. En témoigne le cours de l’action de son entreprise : entre son introduction en Bourse en 2002 et son sommet atteint en février 2018 (90 euros), il a progressé de plus de 1.100%. Par la suite malheureusement, l’action a été rattrapée par les incertitudes touchant le secteur des constructeurs automobiles.

Depuis 2010, Melexis n’a cessé d’améliorer au fil des ans la rémunération de ses actionnaires.

→ À lire aussi: Carte blanche de Veronique Goossens (Belfius) "Davantage de cheffes économistes"

Justice

Une féminisation à grande vitesse

Pour la première fois, les femmes deviennent majoritaires dans la magistrature. Selon une étude publiée en 2018 par le Conseil supérieur de la Justice, 77% des participants au concours d’admission au stage judiciaire sont des femmes, pour 65% à l’examen d’aptitude professionnelle. Les postes à responsabilité s’ouvrent également à elles.

Dans les jours et semaines à venir, trois femmes vont accéder à des postes parmi les plus puissants de la magistrature: Ine Van Wymersche deviendra procureure du Roi de Hal-Vilvorde, Laurence Massart parviendra à la première présidence de la cour d’appel de Bruxelles et Beatrijs Deconinck sera la nouvelle première présidente de la Cour de cassation, plus haut poste du pays. Elles remplacent chacune un homme.

→ À lire: Beatrijs Deconinck, une "Merkel" premier magistrat du pays


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect