Les mutuelles poussées à aider les malades à reprendre le travail

©Photo News

Les mutuelles seront, dès cette année, récompensées ou sanctionnées en fonction des efforts fournis pour aider les malades à reprendre le travail.

À partir de cette année, les mutualités seront récompensées ou pénalisées financièrement en fonction des efforts qu’elles fourniront pour aider les malades de longue durée à retrouver le chemin du travail. C’est ce qu’indique une communication envoyée ce jeudi par la ministre des Affaires sociales et de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld) aux mutualités, et qu’un vent favorable nous a fait parvenir. Cette année, 25 millions d’euros seront alloués sur base de ce critère. Chaque année, les mutualités reçoivent plus d’un milliard d’euros pour le remboursement des soins de santé et des allocations de maladie.

L’indemnité dépendra en partie du nombre de parcours de réintégration lancés par les mutuelles, parcours où elles doivent rechercher un moyen de permettre aux malades de longue durée de recommencer à travailler. Le nombre de membres d’une mutuelle ayant recommencé à travailler et le nombre de réévaluations de la situation de personnes malades seront également pris en compte.

Le niveau de financement d’une mutuelle dépend actuellement, entre autres, du nombre de membres. Certains membres comptent davantage, ce qui génère plus d’argent pour les mutualités. Par exemple, un malade de longue durée compte pour l’équivalent d’un membre et demi. Cet état de fait crée un conflit d’intérêts puisque les mutuelles ont intérêt à compter parmi leurs membres un maximum de malades de longue durée. C’est pourquoi ils seront désormais considérés comme des membres ordinaires. La "prime" obtenue par les mutuelles pour les travailleurs sans emploi sera aussi supprimée. La réforme doit aider à endiguer l’augmentation du nombre de malades de longue durée.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect