Les pensions restent la principale préoccupation des indépendants

L’alignement de la pension minimale sur celle des salariés est l’avancée la plus appréciée des indépendants. Ceux-ci estiment néanmoins que leur statut social mérite des pensions plus élevées.

Né par la grâce de l’arrêté royal du 27 juillet 1967, le statut social des indépendants a vu le jour en janvier 1968. Et fête donc – cela ne vous aura guère échappé – son demi-siècle d’existence.

Un anniversaire que le Syndicat neutre pour indépendants (SNI) a souhaité célébrer d’une double manière. En jetant un œil dans le rétroviseur, afin d’évaluer le chemin accompli. Et en regardant vers l’avant, histoire de jauger celui qui reste à parcourir.

Concrètement, cela se traduit par une étude réalisée auprès de 1.022 indépendants. Qui ont eu à répondre à deux questions simples. La première: quelle a été la principale amélioration de leur statut social? La seconde: quelle devrait être la prochaine? Pour ce faire, il leur a été fourni une liste de propositions dans laquelle piocher, en ne pouvant opter que pour une seule réponse par question.

"Nous avons listé les réalisations passées afin d’éviter que les personnes interrogées ne mettent systématiquement en avant les changements les plus récents, explique Christine Mattheeuws, la présidente du SNI. Même s’il faut bien reconnaître que les plus grandes avancées ont été enregistrées ces quinze dernières années. Quant aux propositions d’avenir, elles ne sortent pas de nulle part. Il s’agit de sujets qui nous ont déjà été soumis ou dont on sait qu’ils revêtent de l’importance aux yeux des indépendants."

©MEDIAFIN

"Jeunes et moins jeunes"

Le résultat? Il se trouve synthétisé dans l’infographie ci-dessus – et un brin amputé, puisque le sondage comportait initialement 13 réalisations et 7 propositions. "Ce qui me frappe à chaque fois, analyse Christine Mattheeuws, c’est l’importance que revêt la pension. Et ce quel que soit l’âge: pour les jeunes et moins jeunes."

"Ce qui me frappe, c’est l’importance que revêt la pension. Et ce, quel que soit l’âge."
Christine Mattheeuws
Présidente du SNI

Réalisation majeure pour les indépendants, le dossier pension constitue en même temps leur principale revendication. "C’est légitime. En moyenne, un indépendant perçoit actuellement 860 euros de pension par mois. Ce n’est rien, si l’on compare aux salariés (1.200 euros) et, surtout, aux fonctionnaires (2.600 euros). Tous les statuts vont devoir converger."

Au passage, le SNI se décerne un petit satisfecit. Les indépendants ont placé en deuxième place des réalisations la baisse de leurs cotisations personnelles. "Une mesure pour laquelle nous nous sommes battus. Ce retour positif nous fait énormément plaisir."

Le suivi qui sera donné à cet exercice n’est pas très ardu à deviner. Grâce sera rendue aux derniers gouvernements pour les avancées enregistrées. Quant aux rêves des indépendants, ils serviront à hiérarchiser le cahier de revendications du SNI.

©Ã‚©LWA-Dann Tardif/CORBIS

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect