Les professions essentielles sont les moins bien payées

Le personnel des commerces figure parmi les travailleurs les moins bien payés en Belgique. ©REUTERS

Les salaires des professions essentielles sont souvent inférieurs au salaire mensuel brut moyen dans le privé, qui s'élève à 3.627€, selon une nouvelle étude publiée par Statbel.

En première ligne face à l'épidémie de coronavirus, les travailleurs et travailleuses des professions dites "essentielles" sont également souvent les moins bien lotis question salaires. Une étude de l'office belge de statistique met en lumière les disparités salariales existantes entre ces professions.

En 2018, un travailleur occupé à temps plein dans le secteur privé gagnait en moyenne 3.627€ brut par mois. Pour cette étude, un certain nombre de professions du secteur public ont aussi été prises en compte, notamment celles du secteur des soins de santé. Le salaire brut par mois tombe alors à 3.553€. C'est sur base de ce montant que Statbel effectue son comparatif des salaires entre professions essentielles.

Disparités salariales

Les employés du secteur de l'alimentation font partie des professions les moins bien rémunérées. Ainsi, les travailleurs de l'industrie alimentaire gagnent environ 20% de moins que le Belge moyen. Les caissiers et le personnel de commerces gagnent en moyenne 2.500€ par mois. Pour alimenter ces commerces, l'activité logistique tournait à plein régime. Avec 4.687€ par mois, ce sont les pilotes et techniciens des moyens de transport aérien qui reçoivent le salaire le plus haut, constituant une exception au sein de ce secteur. La plupart des autres travailleurs logistiques se contentent de moins de 3.000€ par mois. Par exemple, un chauffeur de bus gagne en moyenne 2.860€ tandis qu'un livreur touche 2.526€, soit près de 30% de moins que la moyenne nationale.

Dans le secteur des soins de santé, le salaire mensuel brut moyen s'élève à 3.682€, un peu au-dessus de la moyenne nationale. Mais l'écart salarial entre professions de ce secteur est considérable. Un médecin touchera par exemple en moyenne 7.091€ par mois tandis que les aides-soignants sont les moins bien rémunérés, avec 2.549€ par mois. C'est parmi le personnel des crèches et des garderies d'enfants que l'on retrouve les salaires les plus faibles, avec un salaire mensuel brut moyen de 2.317€.

Les études influencent le salaire

L'analyse de Statbel souligne l'intérêt pécuniaire de faire de longues études. Ainsi, un titulaire d'un bachelier gagnera 3% de plus que la moyenne nationale. Un pourcentage qui grimpe à 42% pour les travailleurs disposant d'un diplôme de master. À l'inverse, une personne possédant juste un diplôme de l'enseignement secondaire gagnera en moyenne 19% de moins que la moyenne nationale. Cet écart se creuse à 26% pour celui qui quitte l'enseignement sans diplôme.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés