Publicité

Namur et le Brabant wallon pansent leurs plaies après les inondations du weekend

Les inondations ont occasionné des dégâts sur le réseau ferroviaire à Dinant. ©EPA

Les provinces de Namur et du Brabant wallon ont été touchées par des inondations ce weekend. La pluie menace toujours la Belgique ce lundi.

De violents orages ont éclaté sur les provinces de Namur et du Brabant wallon samedi soir, ce qui a provoqué de nouvelles inondations. C'est toute la vallée de la Meuse, entre Dinant et Namur, qui a été touchée. Une situation toutefois "sans commune mesure", selon le Centre de crise, avec les inondations des 14 et 15 juillet, car les pluies n'ont, cette fois, pas provoqué de crue.

Elles ont causé, malgré tout, des dégâts matériels, inondant des caves, endommageant la voirie, des habitations et des voitures.

La situation a été particulièrement compliquée à Dinant. ©BELGA_HANDOUT

"De véritables torrents"

Des dégâts matériels "conséquents" ont été constatés à Dinant, a indiqué le bourgmestre Axel Tixhon. Aucune victime n'est cependant à déplorer. Des routes ont été arrachées dans les rues Philippeville et Cardinal Mercier et des voitures emportées par les flots, tandis que l'eau a pénétré certaines maisons.

"Ce sont de véritables torrents qui ont dévalé rue de Philippeville, route de Philippeville, rue Cardinal Mercier et Rue Fétis. Cela a été bref, mais extrêmement violent. La cellule de crise a été réunie afin de coordonner l'intervention des services de secours", a assuré le bourgmestre, tandis que la protection civile a été appelée en renfort pour évacuer les débris et véhicules sinistrés.

Un amas de voitures emportées par les flots a bloqué un passage à niveau de la ville au sud de la gare, sur le tronçon Dinant-Beauraing. La gare de la cité mosane a également été touchée par les coulées consécutives aux très fortes pluies. Le trafic ferroviaire était déjà interrompu sur le tronçon impacté. La ligne est censée rouvrir le 9 août. Au nord, le trafic était également interrompu ce week-end.

©EPA

"Cela fait 57 ans que j'habite Dinant comme riverain de la Meuse, je n'ai jamais vu ça", a déclaré l'ancien bourgmestre de Dinant et actuel député provincial Richard Fournaux.

Les services communaux ont veillé à identifier les besoins urgents des riverains touchés dès dimanche matin et à accompagner au mieux les personnes sinistrées dans leurs démarches. Dans l'intervalle, quatre personnes ont dû être relogées.

"95% des opérations de pompage ont été réalisées. Nous devons encore nous occuper de volumes importants comme des caves de supermarchés, avec le concours de la protection civile"
Maxime Lurquin
Capitaine pompier

Namur fortement impactée

Dans la province de Namur, les pompiers qui couvrent la zone Namur, Andenne, Gembloux et Éghezée (NAGE) ont effectué près d'un millier d'interventions en 24 heures. Samedi soir, une trentaine de personnes ont dû être relogées, notamment en raison des risques que faisaient peser les inondations et infiltrations sur l'installation électrique de certaines habitations.

"On n'a pas encore compté exactement. Mais l'afflux était énorme: un carnage. Il y a eu au moins autant d'interventions la journée de dimanche que la nuit qui a précédé. On avoisine le millier d'interventions en 24 heures rien que sur la zone de secours NAGE", a estimé le capitaine Maxime Lurquin.

Les pompiers de Namur doivent terminer les opérations de pompage d'eau de grande envergure et évacuer les gravats dans le courant de la semaine. "95% des opérations de pompage ont été réalisées. Nous devons encore nous occuper de volumes importants comme des caves de supermarchés, avec le concours de la protection civile", précise Lurquin. 

Éboulement près du casino

Un mur s'est effondré sur la chaussée de Dinant, près du casino de Namur et en contrebas de la Citadelle. Elle a été fermée à la circulation. Les gravats ont été déblayés sans encombre et les habitants des maisons alentours ont pu regagner leur domicile. "L'ingénieur en stabilité reviendra lundi, car l'obscurité ne lui a pas permis de réaliser son expertise de manière optimale", a précisé le bourgmestre Maxime Prévot, qui a assisté aux déblaiements.

"La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière."
Maxime Prévot
Bourgmestre de Namur

Toujours sur le territoire de la ville de Namur, à Vedrin, une maison de repos a dû également être évacuée. "Les infiltrations d'eau ont provoqué des problèmes sur le réseau électrique. Les résidents ont été confiés soit dans leur famille soit sans d'autres maisons de repos", a indiqué Prévot.

"La situation à Namur est plus grave que la semaine dernière avec plusieurs rues inondées, plusieurs quartiers de la commune sous eau et des conséquences importantes sur plusieurs ménages à reloger", a résumé le bourgmestre Prévot.

La Vallée de la Molignée fermée à la circulation

La route de la Vallée de la Molignée était, par ailleurs, toujours fermée à la circulation dimanche, a indiqué le bourgmestre d'Anhée, Luc Piette. La chaussée reste obstruée par des gravats. "Il y a partout 20 centimètres de boue", a décrit le maïeur. "Du personnel régional est présent, tout comme les pompiers, avec un camion citerne, un grappin et une grue tandis que tout le personnel communal disponible a été rappelé."

"Les villages de Sosoye, Bioul, Maredret, Annevoie ou encore Denée ont connu des problèmes d'inondations", a détaillé la permière échevine Anne-Faeles-Vam Rompu. "C'est la catastrophe", a expliqué à son tour l'échevin Martin Chiaradia. "Le bas du village de Bioul est totalement inondé. On s'est retrouvé avec un mètre d'eau dans le village et dans certaines maisons."

©EPA

Coulées de boue dans le Brabant wallon, aucun incident à Liège

D'importantes coulées de boue ont été constatées dans une partie du Brabant wallon, a-t-on appris auprès de la zone de secours qui dénombre une trentaine d'interventions. Les fortes pluies qui se sont abattues samedi soir sur la Wallonie ont notamment touché les entités brabançonnes de Chaumont-Gistoux, Walhain et Wavre.

Dans certaines rues de Walhain, le niveau de la boue a atteint le mètre cinquante. Les pompiers ont été chargés de la diluer afin de faciliter le travail des services communaux de voirie qui interviendront par la suite.

En province de Liège, la plus touchée par les intempéries de la semaine dernière, tous les services, protection civile, pompiers, armée, centres d'accueil et bus, ont été mis en état d'alerte et étaient prêts à réagir, selon le gouverneur Hervé Jamar. Un plan de prévisibilité d'évacuation avait été mis en place. Aucun incident n'était toutefois signalé dimanche matin.

Les pluies continuent ce lundi

Les pluies ou averses orageuses présentes lundi matin sur l'ouest du pays, gagneront les autres régions en cours de journée, selon l'IRM. La majeure partie du pays est ainsi placée en code jaune. Les cumuls de précipitations pourront atteindre 10 à 30 litres par mètre carré (L/m2) en peu de temps, voire 40 L/m2 ou un peu plus sur l'ouest du pays en matinée. Un risque de grêle et de coups de vent n'est pas écarté.

La Côte et la province de Flandre occidentale sont, quant à elles, aussi placées en code orange, car les précipitations pourraient être plus intenses. Il demeure des risques de fortes rafales sur une zone étendue ou des risques de grêlons de 3 à 5 cm. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés