Les rois de la communication ne sont pas toujours ceux que l'on croit

Touchante confession de Christos Doulkeridis (Ecolo): "J-M Javaux triche moins que moi."

Où l’on apprend que le président de la NV-A sait lire un texte. Qu’un ancien leader étudiant ne comprend pas bien la Belgique. Et que l’on peut être moine et avoir le sens de la com’.

Dimanche dernier au Sénat, Bart De Wever avait convié, à l’heure du thé, la presse à découvrir le contenu de sa fameuse note qui commençait à se répandre sur la toile. L’ex "clarificateur" commença par s’excuser auprès du personnel de la Haute Assemblée de l’avoir dérangé pour ouvrir les portes de l’institution en plein week-end, avant de se lancer durant vingt minutes dans la lecture du "résumé" de sa note, un texte de quelques pages remis sur place aux journalistes. Ce monologue terminé, le leader nationaliste flamand quitta précipitamment les lieux sans qu’aucune question ne puisse lui être posée. Si c’était pour lire un texte qui aurait pu être envoyé par mail aux rédactions, il n’était effectivement pas nécessaire de troubler le repos dominical des fonctionnaires du Sénat ni de faire perdre leur temps aux plumitifs…

- Première plutôt réussie mardi soir au théâtre du Vaudeville pour les "Lobby Awards". Organisée par le magazine éponyme, la manifestation a pour objectif de récompenser les meilleurs communicants du poto-poto politique belge aux yeux des journalistes francophones. On le sait, Bart De Wever l’a emporté haut la main. Mais entre le président de la N-VA et son service de presse, il semble y avoir des couacs de… communication. Invité à venir recevoir son prix, De Wever s’était fait porter pâle, prétextant une réunion importante à Anvers. Dans le contexte actuel, cela peut se comprendre. Étrange par contre fut la réaction de son porte-parole qui, la veille de l’événement, avait contacté les organisateurs pour s’étonner que son patron n’y ait pas été convié…

- Des progrès en matière de "com", l’Ecolo Christos Doulkeridis en a manifestement aussi à faire. En l’absence de son co-président Jean-Michel Javaux, lui aussi retenu par une "importante réunion", le secrétaire d’État bruxellois au Logement monta sur scène pour recevoir le 3e prix attribué au maïeur d’Amay. Prié de commenter les qualités du chef de file Ecolo, Doulkeridis assura que Jean-Michel Javaux restait lui-même et "qu’il trichait peu". Sous-entendu, cela lui arrive quand même de temps en temps… Face aux réactions hilares de la salle, Doulkeridis tenta de s’en tirer par une pirouette en lançant un vibrant "Il triche moins que moi!" En voilà un qui a peu de chance de figurer parmi les lauréats en 2011… Pas plus d’ailleurs sans doute mais les choses vont vite en politique que l’alter ego de Javaux à la tête d’Ecolo, Sarah Turine qui, juste derrière Yves Leterme et Michel Daerden, fut qualifiée de "flop" de la communication politique. Un souvenir de sa malencontreuse prestation sur Bel RTL à la veille des élections où elle fut, aux yeux du jury ,"déchiquetée par Joëlle Milquet". Brrr, on savait la présidente du cdH pugnace, mais à ce point…

- In fine, celui qui fit sans doute la meilleure impression fut le porte-parole du PTB Raoul Hedebouw, nommé "révélation" de l’année. "Une sorte de Besancenot à la belge, mais en mieux et qui ose se mesurer aux grands." Malgré un public pas vraiment porté à gauche de l’échiquier politique, ce parfait bilingue parvint à faire rire la salle quand il se mit à parler en néerlandais avec un accent ne pouvant masquer ses origines liégeoises. "On me prend alors pour un Limbourgeois", expliqua-t-il avec un joli sens de la répartie.

- Lundi, fin d’après-midi. Le président du Parlement européen, Jerzy Buzek, ouvre la session plénière de Strasbourg en peaufinant l’ordre du jour. Il donne rapidement la parole au chef du groupe des Verts, Daniel Cohn-Bendit. Mais celui-ci, distrait, est en grande discussion avec Isabelle Durant, agenouillée près de lui dans l’hémicycle. Sourire amusé des deux élus écologistes quand l’attention de leurs collègues se porte sur eux. "Excusez-moi, Monsieur le président, on était en train de m’expliquer la situation en Belgique", lâche goguenard l’ancien leader de mai 68. "Je n’ai pas très bien compris…"

- Les trente-trois mineurs chiliens sortis de terre à la mi-octobre après plus de deux mois passés au fond du trou n’en finissent plus de… recevoir des cadeaux! Après les 10.000 dollars et la moto offerts à chacun d’entre eux par le millionnaire Leonardo Farkas, après la villégiature dans une station balnéaire chilienne et les vacances dans les Balkans, voilà qu’un généreux donateur belge se manifeste également. Ou plutôt deux: l’abbaye de Grimbergen et la brasserie Alken-Maes. Les deux partenaires ont en effet décidé d’envoyer un colis de Grimbergen blonde aux trente-trois mineurs. En témoignage de sympathie et parce que "l’heureux dénouement" du drame, "rendu possible par la nacelle spéciale baptisée ‘Phénix’", ainsi que "les messages de foi et d’épreuve" donnés par les mineurs ont touché les chanoines prémontrés du Brabant flamand, expliquent ces derniers dans un communiqué. L’oiseau mythique, synonyme de renaissance, est en effet l’emblème de l’abbaye qui, au cours de ses neuf siècles d’histoire, a été détruite trois fois et trois fois reconstruite. Et le destin des mineurs semble également avoir été marqué au sceau du phénix, CQFD. N’empêche, on gage que les "trente-trois" ne seront pas peu surpris de recevoir quelques bouteilles d’une bière d’abbaye produite à des milliers de km, tout cela au prétexte d’une légère homonymie et d’une symbolique commune. On serait presque tenté d’y voir une récupération de l’événement à des fins publicitaires. Mais il ne faut pas voir le malt partout…

- Chez BNP Paribas Fortis, on ne rate jamais une occasion de souligner que l’on est là pour financer l’économie belge et ses entreprises. L’ex-Fortis Banque a ainsi pour client le jeune chef belge Gaëtan Colin, propriétaire du restaurant Jaloa, situé à deux pas de la place Sainte-Catherine. "Nous le suivons depuis le début. Il a remporté le prix de meilleur chef européen cette année", souffle-t-on avec fierté chez BNP Paribas Fortis. Il se murmure même que cet originaire du Brabant wallon serait sur le point de décrocher sa première étoile au guide Michelin.

- Le Salon automobile de Paris s’est achevé dimanche dernier sur un total de 1,26 million de visiteurs. Avec ses grands moments et ses petites anecdotes. En visite sur le stand de son constructeur national Renault, Nicolas Sarkozy a fait particulièrement fort. Le magazine "L’Express" relate ainsi que, s’adressant au designer en chef de la marque au losange, le président de la République aurait lancé un expressif: "J’adore vos chaussures." Jadis en poste chez Mazda, l’homme, aux costumes toujours tirés à quatre épingles, est connu dans le petit monde automobile pour les baskets de sport très colorées qu’il arbore systématiquement… Mais Laurens van den Acker a aussi du répondant à revendre: "Je voudrais que vous aimiez mes voitures", s’est-il empressé de répliquer, par allusion au refus élyséen d’adopter la Latitude, dernière-née de Renault, comme véhicule de référence du pouvoir exécutif.

- Généralement habitué à distribuer des coups de bâton aux entreprises peu scrupuleuses c’est son rôle, le Crioc (Centre de recherche et d’informations des organisations de consommateurs) s’est fait prendre mardi en flagrant délit de "piratage". C’est en tout cas ce qu’estime la société Checkpoint, spécialiste de la sécurité en magasins, qui présentait le jour même son étude annuelle sur le vol dans la distribution. Or, quelques heures plus tôt, le Crioc avait publié un communiqué reprenant les grands points de cette étude, la qualifiant de "récente" tout en mentionnant comme source l’organisme britannique "Center for retail research". Si ce dernier en est bien l’auteur, Checkpoint en est, lui, le commanditaire. D’où sa vive colère, d’autant que la dépêche de l’agence Belga reprenant l’info évoquait une "étude du Center for retail research, publiée par le Crioc". Malgré un communiqué envoyé mardi en fin d’après-midi par Checkpoint pour rétablir la vérité, celui du Crioc figurait toujours tel quel vendredi sur son site internet…

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés