mon argent

Les seniors boudent la maison de repos: quelles alternatives?

©REUTERS

La plupart des seniors espèrent ne jamais devoir intégrer une maison de repos. Ou le plus tard possible. Quelles sont les alternatives ?

La crise du coronavirus a quelque peu terni l'image que les aînés se font des maisons de repos. Un sondage réalisé durant l’été 2020 par Ivox pour Axa Partner (spécialisé dans les services d’assistance) confirme en tout cas que les Belges de plus de 65 ans semblent plus que jamais désireux de vivre chez eux le plus longtemps possible.

Pour 7 personnes âgées sur 10, la crise a rendu moins attrayante la perspective de vivre en maison de repos. 40% ne s’imaginent intégrer un tel établissement qu’à partir de 86 ans et même si possible jamais. Une réticence qui est principalement motivée par le manque d’intimité (94%) et d’autonomie (92%).

70%
La proportion de seniors qui habitent chez eux et qui misent sur des aménagements ergonomiques pour prolonger au maximum leur maintien à domicile

70% des seniors qui habitent chez eux misent sur des aménagements ergonomiques pour pouvoir prolonger au maximum leur maintien à domicile, et plus de la moitié estiment que la technologie les y aidera.

La crise sanitaire ne semble par contre pas avoir trop affecté le moral des aînés qui s’attribuent un meilleur score pour leur santé mentale que les moins de 65 ans. Ils semblent s'appuyer sur des liens sociaux plus réduits mais probablement plus forts. 72% des personnes âgées se disent satisfaites de leurs contacts sociaux. Seuls 14% des seniors se sentent seuls régulièrement ou toujours, alors que ce pourcentage est pratiquement deux fois supérieur parmi les moins de 65 ans (26%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés