Les soldes joueront les prolongations

La prolongation des soldes, si elle est validée, ne vaudra que pour 2021. ©BELGA

Les soldes ne rencontrent pas le succès espéré alors que les commerçants ont accumulé des stocks. Ils devraient pouvoir offrir des réductions jusqu'au 14 février.

Rien ne s'y oppose. Ce mercredi, la commission Économie de la Chambre devrait confirmer la prolongation jusqu'au 14 février des soldes d'hiver. Trois ministres supportent la proposition de loi ad hoc, tout comme le Conseil supérieur des Indépendants et PME dont l'avis était attendu avant de procéder au vote. Trois considérations entrent en ligne de compte: le soutien des secteurs concernés, les stocks importants constitués avant le déclenchement de la crise et bien sûr, le faible succès de ces premiers soldes de 2021 dont les résultats s'annoncent maussades. Normalement, ils auraient dû se clôturer fin janvier.

"Allonger la période des soldes, c’est éviter les périodes de trop fortes affluences", souligne aussi Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre de l'Économie qui y voit donc un bénéfice en termes de risque sanitaire. Son collègue en charge des Indépendants, David Clarinval (MR), espère que la mesure "constituera une aide complémentaire pour des secteurs qui en ont grandement besoin". Tandis qu'Eva De Bleeker (Open VLD) en charge des Consommateurs insiste sur l'avantage de la mesure pour les candidats clients.

Par contre, pas question de faire une règle de l'exception. La prolongation ne vaudra que pour 2021. "Plutôt que d’abroger toute limite temporelle à la période des soldes, ils proposent donc une modification législative visant spécifiquement l’année 2021 et une prolongation des soldes jusqu’au 14 février", précisent les trois ministres dans un communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés