Les statues de Léopold II accompagnées d'explications... uniquement en Flandre

©BELGA

La plupart des statues de Léopold II qui se trouvent en Flandre sont pourvues de plaquettes explicatives. Le but est de rappeler que, bien qu'une statue lui soit consacrée, cet ancien roi a mené un génocide au Congo entre 1885 et 1908. En Wallonie et à Bruxelles, aucune mesure dans ce sens n'est toutefois prise.

Contrairement à la Wallonie et à Bruxelles, pratiquement toutes les statues à l'effigie de Léopold II situées en Flandre ont été pourvues ces dernières années d'une plaquette explicative quant au rôle joué par l'ancien monarque dans la colonisation et la mise en esclavage des Congolais entre 1885 et 1908. On estime que Léopold II est à l'origine d'un génocide qui a mené à la mort environ dix millions de personnes, soit le tiers de la population concernée, sans compter les mutilés, impossibles à dénombrer puisqu'on parle d'une mode de l'époque qui était "aux colliers d’oreilles, mais aussi au tranchage de mains et d'organes génitaux."

©BELGA

Dernière en date a prendre une telle initiative: la commune d'Ekeren dans la banlieue d'Anvers. "D'un point de vue local, cette problématique n'est pas grave mais en tant qu'administration communale, nous nous devions de prendre nos responsabilités", explique le bourgmestre Koen Palinckx (N-VA), lui-même historien.

Contrairement à la plupart des statues de Léopold II qui parsèment le pays, celle érigée sur la grand-place d'Ekeren date de 1873, soit bien avant que le monarque ne reçoive la souveraineté sur le Congo. L'effigie du roi a été souillée à plusieurs reprises par des activistes qui entendaient ainsi dénoncer l'honneur fait à l'ancien souverain et ce en dépit des actes répréhensibles qui se sont déroulés sous son autorité au Congo.

"Beaucoup de passants ne savent pas qui était Léopold II et pourquoi une controverse existe à son sujet."

"Cela relevait d'organisations actives à l'échelle du pays et non d'initiatives locales", souligne le responsable local. "Nous avons rencontré le Musée de l'Afrique centrale à Tervuren et on a songé dans un premier temps à mettre sur pied un projet associant les écoles de la commune, mais celles-ci ont décliné la proposition. Comme nous estimions qu'il était de notre responsabilité en tant qu'administration de fournir des explications sur la figure de Léopold II, nous avons posé une plaquette informative. Celle-ci explique qui était Léopold II car beaucoup de passants ne le savent pas et pourquoi une controverse existe à son sujet."

En Wallonie et à Bruxelles, la question s'est déjà posée à plusieurs reprises ces dernières années, mais les autorités n'y ont jamais répondu de façon favorable.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect