Publicité

Les terrasses rouvrent le 8 mai, la culture attend encore

Malgré le soutien des entités fédérées (ici, le ministre-président flamand Jan Jambon), le plan de déconfinement de la culture devra encore attendre. Seuls des événements tests pourront démarrer la semaine prochaine. ©EPA-EFE

C'était un Comité de concertation mineur, ce vendredi, qui a confirmé les orientations déjà esquissées. Si l'horeca retrouve un début de sourire, la culture n'a rien obtenu.

Ainsi s'écoulent les jours en Belgique, en ces temps de pandémie. Les semaines passent, et se ressemblent. Avec, pour les rythmer politiquement, des Comités de concertation, qui se ressemblent eux aussi. "Nous avons pris de sages décisions, s'autocongratule le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke (Vooruit). Nous sommes restés dans la logique des mesures déjà prises."

"Nous avons pris de sages décisions. Et sommes restés dans la logique des mesures déjà prises."
Frank Vandenbroucke
Ministre fédéral de la Santé

Telle était donc l'optique de ce "Codeco": confirmer les mesures annoncées la semaine dernière et leur donner davantage de chair. Ne vous attendez pas à monts et merveilles, le mot d'ordre était lâché avant même l'entame des discussions. Dont il est sorti ceci.

26 avril, fin de la pause pascale

Cela ne faisait plus aucun doute, mais c'est gravé dans le marbre. Ce lundi, les restrictions prises avant les congés tombent. C'est le retour des groupes de dix à l'extérieur, du shopping non essentiel sans prise de rendez-vous, tandis que sonne l'heure de la réouverture pour les métiers de contact non médicaux.

À Bruxelles, par contre, il va falloir attendre mercredi et le grand pow-wow des bourgmestres afin de connaître le destin des mesures spécifiques en vigueur dans la capitale, comme le couvre-feu à 22 heures et le port généralisé du masque.

Le 8 mai, va boire un godet

Revoici le plan "plein air", désormais annoncé pour le 8 mai. "Si les choses continuent à évoluer positivement", nuance le Premier ministre.

"Nous savons les sacrifices effectués par l'horeca durant ces six mois de fermeture. Je suis convaincu que c'est une bonne nouvelle pour le secteur et pour tous les Belges."
Alexander De Croo
Premier ministre

Qu'y trouve-t-on? Pour l'horeca, l'ouverture des terrasses, jusqu'à 22 heures. Service en extérieur, pour des tables de 4 personnes maximum – sauf pour ceux qui sont davantage à vivre sous le même toit. Avec masque pour les déplacements et distance de sécurité (1,5 mètre) entre chaque table et chaque chaise. "Nous savons les sacrifices effectués par l'horeca, appuie Alexander De Croo (Open Vld). Je suis convaincu que c'est une bonne nouvelle pour le secteur et pour tous les Belges."

4
personnes par table
À partir du 8 mai, des tables de 4 personnes seront autorisées en terrasse. Seule raison valable pour s'asseoir en plus grand nombre: vivre tous sous le même toit.

Pour la culture et l'événementiel, rien de neuf – ce qui ressemble à une douche froide. On reste sur l'autorisation d'événements réunissant, à l'extérieur, maximum 50 personnes, tandis que des tests en intérieur seront lancés dès la semaine prochaine.

Du côté de la jeunesse et des sports, pas de changement non plus: activités à l'extérieur jusqu'à 25 participants. Seuls les moins de 13 ans peuvent se retrouver à l'intérieur, mais pas à plus de 10.

En juin, le bout du tunnel?

C'est en juin que la Belgique devrait passer la vitesse supérieure. Si la couverture vaccinale des plus vulnérables dépasse les 80% et que l'occupation des soins intensifs repasse sous les 500 lits Covid. Le tout devant être avalisé par un nouveau Codeco le 11 mai. "On ouvre pas à pas, c'est vrai, mais on ne peut se permettre de rater une marche", illustre le Premier.

200
Personnes
En juin, événements et activités culturelles pourront rassembler jusqu'à 200 personnes. Dehors, mais dedans aussi. Avec des restrictions supplémentaires: maximum 75% de la capacité de la salle et places assises.

De quoi parle-t-on? D'extérieur, mais désormais aussi d'intérieur. D'événements pouvant accueillir jusqu'à 200 personnes, dehors comme dedans. Avec, à l'intérieur, des restrictions supplémentaires: places assises et occupation de maximum 75% de la capacité.

"On annonce aux mouvements de jeunesse que les camps pourront avoir lieu. Aux mêmes conditions que l'été dernier, et l'on verra si la situation épidémiologique permettra d'assouplir encore."
Pierre-Yves Jeholet
Ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles

De perspectives pour les camps d'été, aussi. À partir du 25 juin, la jauge pour les activités de jeunesse passe à 50 participants, avec autorisation de passer la nuit. "On annonce aux mouvements de jeunesse que les camps pourront avoir lieu, résume Pierre-Yves Jeholet (MR), grand patron de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Aux mêmes conditions que l'été dernier, et l'on verra si la situation épidémiologique permet d'assouplir encore."

Et pour cet été?

De quel bois se chauffera cet "été des libertés" cher à Alexander De Croo? Il est trop tôt pour le dire. Ce sera donc, notamment, pour le prochain Comité de concertation. Tout comme l'évaluation de la situation dans les écoles, afin de voir si les derniers degrés du secondaire peuvent espérer revenir à davantage de cours en présentiel.

Quid des ouvertures anticipées?

C'est très joli, ce calendrier, mais que va faire le gouvernement face aux établissements horeca qui menacent d'ouvrir dès le 1er mai? "Les règles ne sont pas là pour embêter les gens, balaie Alexander De Croo, mais pour laisser le temps à la vaccination de sortir ses effets. Les terrasses peuvent rouvrir à partir du 8 mai, avec des règles plus souples qu'aux Pays-Bas ou au Luxembourg. N'allons pas risquer tout cela, et des poursuites, pour 7 jours."

"Les terrasses peuvent rouvrir à partir du 8 mai, avec des règles plus souples qu'aux Pays-Bas ou au Luxembourg. N'allons pas risquer tout cela, et des poursuites, pour 7 jours."
Alexander De Croo
Premier ministre

Et ces 80 lieux culturels qui ont annoncé se déconfiner à partir du 30 avril, dans le respect des protocoles? "Je comprends leur impatience. Mais nous démarrons la semaine prochaine des tests qui montreront la capacité du secteur à reprendre ses activités à l'intérieur à partir de juin."

Le résumé

  • Ce lundi 26 avril, les restrictions prises avant les congés sautent.
  • Le 8 mai, place à l'ouverture des terrasses et aux activités se déroulant à l'extérieur.
  • Le programme de juin serait plus ambitieux, avec des perspectives pour la culture et l'événementiel, et des assouplissements pour les activités à l'intérieur.
  • Prochain Comité de concertation le 11 mai.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés