Mesures sanitaires renforcées dans les écoles à partir de mercredi

Les trois ministres de l'Éducation Caroline Désir, Ben Weyts et Lydia Klinkenberg. ©BELGA

Les ministres de l'Éducation ont décidé de ne pas fermer les écoles. Par contre, les règles sanitaires seront renforcées à partir de mercredi.

Réfectoires fermés, récréations séparées, cours de gym exclusivement en extérieur. Les ministres de l'Éducation des trois Communautés, Caroline Désir, Ben Weyts et Lydia Klinkenberg, ont convenu dimanche d'un resserrement des mesures sanitaires dans les écoles après la demande en ce sens formulée vendredi par le Comité de concertation (Codeco). Ces mesures seront d'application dès le mercredi 24 mars, et ce, jusqu'aux vacances de Pâques.

"La situation actuelle est loin de justifier une fermeture générale des écoles."
Caroline Désir
Ministre de l'enseignement francophone

"La situation (sanitaire) actuelle est loin de justifier une fermeture générale des écoles", a commenté dimanche soir la ministre Caroline Désir. "Anticiper les vacances de Pâques aurait, par ailleurs été une nouvelle rupture dans la scolarité (…) ce qui n'aurait fait qu'étendre les difficultés (scolaires et psychologiques, NDLR) des enfants", a-t-elle ajouté, rappelant que, selon certains experts eux-mêmes, pareille mesure n'aurait en plus eu qu'un impact sanitaire limité.

Aérer et informer

Plutôt que des mesures générales, les trois ministres proposent d'agir plus énergiquement là où les risques sont les plus grands. Ainsi, dans les communes du pays où le virus est identifié comme en forte progression, une classe sera dorénavant fermée jusque Pâques dès qu'un seul cas positif y sera décelé.

Les ministres demandent aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne se rendent plus à l'école en transport en commun.

La bonne aération des locaux fera l'objet d'une nouvelle campagne d'information dans les écoles. Dans la mesure du possible, les récréations seront organisées de manière séparée, toutes les activités devant être menées dans une même bulle-classe.

Les réfectoires seront fermés. Les enfants mangeront en classe ou en extérieur. Les cours de gym seront, eux aussi, organisés en plein air.

Eviter les transports publics

Par ailleurs, les ministres demandent aux parents de veiller à ce que leurs enfants ne se rendent plus à l'école en transport en commun, mais en voiture, à vélo ou à pied pour éviter tout contact rapproché dans les bus, trains ou trams. Toutes les visites de personnes extérieures aux écoles sont interdites. Enfin, les réunions d'enseignants devront se faire à distance.

"Si le fédéral estime qu'il est difficile au plan organisationnel de vacciner les enseignants, nous le ferons nous-mêmes en Flandre."
Ben Weyts
Ministre de l'Enseignement flamand

L'objectif reste d'assurer une rentrée pour tous les élèves en présentiel à 100% dès le lundi suivant les vacances de Pâques, ont assuré en chœur les trois ministres.

Ben Weyts à l'offensive

Ces mesures interviennent après la demande de mesures complémentaires dans les écoles formulée vendredi par le Comité de concertation. "Cette demande du Comité de concertation nous a surpris", a commenté dimanche le ministre flamand Ben Weyts. "Toutes les études ont montré que l'école n'est pas un foyer de l'épidémie. Plutôt que de demander ce que l'école peut faire, vous (le Codeco), vous feriez mieux de vous demander ce que vous pouvez faire pour l'école", a attaqué Ben Weyts.

Pour les trois ministres, il serait en effet plus utile que le Fédéral pense à vacciner les enseignants en priorité et fournir des autotests rapides dans les établissements s'il veut endiguer les contaminations dans les écoles.

À ce sujet, Ben Weyts a tenu un langage résolu: "Si le fédéral estime qu'il est difficile au plan organisationnel de vacciner les enseignants, nous le ferons nous-mêmes en Flandre."

La balle dans le camp du commissariat corona

De son côté, le Premier ministre Alexander De Croo a remercié, dimanche soir, les ministres de l'Éducation pour avoir élaboré de nouvelles mesures destinées à contenir la propagation du coronavirus dans les écoles. Le commissariat corona va à présent analyser ces mesures et transmettra ses observations au Comité de concertation.

Ce dernier avait sollicité les trois ministres de l'Éducation pour prendre de nouvelles mesures, en plus de celles déjà annoncées vendredi dernier, à savoir le port du masque obligatoire pour les 5e et 6e primaires et le report au-delà des vacances de Pâques du retour au présentiel intégral en 2e degré du secondaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés