Publicité
Publicité

Nethys, une saga qui tient la Wallonie en haleine

©BELGA

Tout a commencé en décembre 2016. Depuis, deux saisons se sont écoulées. La troisième reste, elle, à écrire.

L’origine du scandale

Aux origines de l’histoire, on parlait de l’affaire Publifin. Depuis, l’intercommunale s’est rebaptisée Enodia en espérant faire un trait sur les pratiques du passé. Pour le coup, c’est plutôt raté! Tout a commencé en décembre 2016. C’est Olivier Halin, à l’époque administrateur chez Enodia, qui lance l’alerte. Il est question de rémunérations pour des réunions fictives au sein des comités de secteur de l’intercommunale. Cette affaire n’est en vérité que la partie visible de l’iceberg. Au fil des jours, et des révélations faites par les dirigeants de l’intercommunale pendant la commission d’enquête parlementaire, on en apprend un peu plus sur la vie d’Enodia, sa gouvernance, la rémunération de ses responsables, la chaîne de décisions.

Un long travail qui secoue le monde des intercommunales

Après le temps des révélations, le monde politique a pris sa plume pour rédiger une série de recommandations. C’est le rapport de la commission d’enquête. Adopté par l’ensemble des partis fin juillet 2017, le document prône une série de changements chez Nethys et sa maison-mère Enodia mais aussi dans l’ensemble des intercommunales. Salaire des dirigeants, rémunération des administrateurs, incompatibilités politiques,… C’est toute la gouvernance publique wallonne qui est revue de A à Z à travers un décret de gouvernance adopté le 24 mai 2018.

Concernant Nethys en particulier, le rapport parlementaire va très loin. Outre la question salariale des dirigeants, le renouvellement demandé du management, la séparation des activités concurrentielles (VOO, Win, Elicio,..) et celle qui relève de la sphère publique comme Resa, le rapport voté à l’unanimité par les partis politiques et dont les recommandations seront reprises par le gouvernement MR-cdH, ordonne une refonte complète de l’intercommunale. Tant le CA de Nethys que celui d’Enodia est renouvelé en vue de ce nettoyage. Parmi les missions des deux conseils d’administration, ils doivent opérer un virage stratégique pour l’intercommunale en vendant la majorité des parts d’Enodia dans les activités concurrentielles.

Le plan secret de Nethys

Mai 2018, début de la saison 2. Mandaté par sa maison-mère pour opérer la cession des parts majoritaires dans ses filiales VOO, Win, Elicio, L’Avenir et Integrale, le management de Nethys travaille avec son conseil d’administration. Le secret des affaires fait que tout se fait dans la plus grande discrétion. Du côté politique, hormis la demande répétée formulée par le gouvernement MR-cdH de voir Stéphane Moreau partir, on affirme que tout se déroule comme le prévoit le rapport de la commission d’enquête. On apprendra en fait début septembre que les opérations de ventes de VOO, Win et Elicio ont été quasiment bouclées le 22 mai sans que les actionnaires d’Enodia aient eu leur mot à dire.

L’acte final

Mis devant le fait accompli face à des ventes "secrètes", le gouvernement wallon a cassé les ventes, dimanche. La saison 3 reste, elle, à écrire!

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés