Nissan (+177%), Renault (+100%)... Vent de folie sur le marché automobile!

©REUTERS

Les immatriculations de voitures neuves ont explosé de 53,27% sur le mois d’août 2018 par rapport à août 2017, pour un total de 54.437 voitures, soit près de 20.000 voitures de plus qu’il y a un an. En cause: le changement de norme.

Comme nous l’écrivions la semaine passée, le mois d’août 2018 fait figure d’exception dans les immatriculations belges. À partir du premier septembre, la nouvelle norme d’homologation des véhicules, le WLTP, est entrée en vigueur. Il n’est plus permis pour les véhicules neufs testés selon l’ancienne norme NEDC d’être immatriculés en Belgique. Une dérogation permet néanmoins d’inscrire l’équivalent de 10% des volumes des douze derniers mois sur une liste de dérogation. Ceci permet à ces véhicules avec l’ancien carnet de conformité d’être immatriculé comme véhicule neuf en Belgique pendant douze mois supplémentaires.

©BELGAIMAGE

En attendant, les marques ont nettoyé les stocks, surtout celles qui craignaient ne pas avoir assez de dérogations pour la Belgique ou tout simplement pour diminuer le risque commercial des stocks. Immatriculer les véhicules avant le premier septembre leur a permis de "rester vendables, ou plus précisément, conserver leur droit de mise en circulation après cette date", précise la Febiac, la fédération belge de l’Industrie et du Cycle.

Cela a pu se faire de deux façons, via des immatriculations par les vendeurs de voitures eux-mêmes qui vendront donc ensuite ces véhicules comme des occasions. L’idéal était néanmoins de vendre ces véhicules excédentaires, ce qui a poussé plusieurs marques à réaliser des promotions pour écouler leurs stocks.


Progressions spectaculaires

Certaines marques enregistrent donc des progressions spectaculaires. Nissan, treizième marque en Belgique dans le classement 2017, se retrouve en quatrième position dans les immatriculations d’août avec une progression de 176,99% soit 2.200 voitures en plus qu’en août 2017. Le patron de Nissan au Benelux, Koen Maes, nous indiquait la semaine dernière qu’il trouvait la limite des 10% trop juste et trop abrupte.

"L’augmentation vient un peu du réseau et surtout des clients ‘grands comptes’, qui ont immatriculé par sécurité."
Karl Schuybroek
Directeur communication Renault Belux

Renault, qui se dispute en général la première place du marché belge avec Volkswagen, a vu ses immatriculations augmenter de plus de 100% soit 3.000 voitures de plus en août 2018 par rapport à août de l’année dernière. "Le marché pousse. C’est un phénomène récurrent à chaque changement de législation. L’augmentation vient un peu du réseau et surtout des clients ‘grands comptes’ qui ont immatriculé par sécurité", explique Karel Schuybroek, directeur communication chez Renault.

Il est intéressant de noter que BMW, qui avait décidé bien avant d’autres marques de passer au WLTP, n’a pas connu le phénomène des immatriculations en masse en août avec une petite progression de 2,64% sur le mois d’août contre 52,41% chez Mercedes-Benz et 30,26% chez Audi.

Pour écouler les véhicules NEDC 1.0, "nous avons fait une offre attractive et des conditions de financement intéressantes. Le public a réagi positivement", indique Helen Van Nuffelen, à la tête de la communication de Mercedes-Benz Benelux. Elle avoue que des voitures ont dû être immatriculées par Mercedes-Benz et son réseau, mais que "la plus grande proportion" vient des ventes liées aux promotions. 

Ce qu’on aura sûrement, c’est qu’au mois de septembre, le marché va prendre un coup.
Karl Schuybroek
Directeur communication chez Renault

L’effet des normes et du boom des immatriculations en août rend compliquée la lecture des statistiques. Difficile de savoir quelles seront les progressions liées à des ventes réelles et celles liées à des immatriculations en interne.  "Ce qu’on aura sûrement, c’est qu’au mois de septembre, le marché va prendre un coup", indique Schuybroek.

Les mois qui viennent ne donneront donc pas d’explications claires commercialement parlant sur les performances des marques en Belgique.  Au passage, de nombreux véhicules d’occasion avec zéro kilomètre au compteur seront vendus, mais sans qu’ils n’apparaissent dans les chiffres de vente.

À la Febiac, on assure que la tendance sous-jacente est positive.  "La norme WLTP ne s’appliquant qu’aux automobiles, les résultats enregistrés par les autres catégories de véhicules tendent à démontrer d’une part la bonne santé du contexte économique global et de l’autre l’importance grandissante du deux-roues motorisé tant dans les déplacements quotidiens que dans les loisirs des usagers belges", détaille la Febiac.

54.437
Immatriculations
En août 2018, la Belgique comptait 54.437 nouvelles immatriculations. Soit près de 20.000 voitures de plus qu’il y a un an.


Les véhicules utilitaires légers enregistrent une progression de plus de 7% en août et une performance stable sur 8 mois. Les moins de 16 tonnes progressent de 17,7% sur 8 mois et les plus de 16 tonnes de 7%. Quant aux deux roues, on a écoulé 14.332 cyclomoteurs (+19,24%) et 19.952motos (+10,4%).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content