Olivier Maingain : "Il faut dissoudre Publifin"

©laurie dieffembacq

"Il faut dissoudre Publifin", a affirmé le président de DéFI Olivier Maingain ce mardi. Il estime qu’une dizaine d’intercommunales maximum devraient exister en Wallonie. DéFI a également lancé ses listes communales et provinciales en Brabant wallon pour les élections d’octobre 2018.

Pour le président de DéFI, Olivier Maingain, "la seule manière de réagir est de dissoudre l’intercommunale Publifin".

Olivier Maingain a également suggéré de transférer les activités principales et le personnel de Publifin à une filiale de la Société régionale d'investissement de Wallonie (SRIW).

"Pour l'instant, personne n'ose mettre Monsieur Moreau à la porte et les trois partis tournent autour du sujet."
Olivier Maingain
président de DéFI

"Pour l'instant, personne n'ose mettre Monsieur Moreau à la porte et les trois partis tournent autour du sujet. J'avais pourtant retenu que le CDH ne supportait pas qu'il reste en place... On ne peut pas éradiquer les dysfonctionnements sans mettre fin au statut d'Intercommunale de Publifin, et c'est possible", a déclaré Maingain.

Le parti estime qu’une dizaine d'intercommunales maximum devraient exister en Wallonie. DéFI propose de confier aux provinces les missions de développement économique exercées aujourd’hui par certaines intercommunales. Pour DéFI, cela permettrait un contrôle démocratique, via le vote des citoyens, qui n’existe pas dans les intercommunales.

"Il faut choisir et simplifier le paysage politique wallon, même si certains mandataires vivent de ce système organisé: ce sera notre message fort pour les élections communales et provinciales", a-t-il ajouté.

Elections communales 

Le président de DéFI était justement de passage à Wavre pour lancer les listes provinciales et communales en Brabant wallon en vue des élections d’octobre 2018. Le parti a annoncé qu’il présentera une liste dans une vingtaine de communes du Brabant wallon. Il souhaite aussi doubler le nombre de ses conseillers provinciaux (de deux à quatre).

Olivier Maingain et le conseiller provincial Luc D'Hondt ont lancé la campagne en taguant au Karcher, sur le trottoir devant la gare de Wavre, le slogan "DéFI vrai et sincère". La liste provinciale du parti pour le district de Nivelles sera emmenée par la Waterlootoise Fiorella Lezzi. La tête de liste pour le district de Wavre sera Luc D'Hondt.

Défi s’oppose à la suppression des provinces

Jonathan Martin, le vice-président exécutif de DéFI et président de DéFI Luxembourg a affirmé ce mardi que son parti n’était pas pour la suppression des provinces, et que l’opinion inverse était une « légende urbaine »

Selon lui, les provinces gardent toute leur pertinence pour certaines compétences,  qui peuvent même être renforcées.

Elles peuvent mettre en place, toujours selon Jonathan Martin, des politiques répondant à des besoins particuliers sur leur territoire. 

"Nous sommes attachés à l'institution provinciale qui répond à des besoins très concrets et qui possède une capacité d'initiative que n'ont pas les petites communes. D'accord pour recentrer les missions, pour investir davantage dans la supracommunalité comme cela se fait déjà en Brabant wallon. Mais si nous nous présentons aux élections provinciales, c'est que nous croyons à la plus-value de ce niveau de pouvoir. Nous sommes pragmatiques: le système a ses failles et il faut y travailler. Mais l'institution provinciale garde tout son sens", a commenté Jonathan Martin.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect