Percée majeure de la KU Leuven dans la maladie de Parkinson

Le virologue Johan Neyts ©Dieter Telemans

Dans la revue Nature, une étude de la KU Leuven révèle comment un gène défectueux peut provoquer la mort des cellules nerveuses.

Plus de 6 millions de personnes dans le monde souffrent de la maladie de Parkinson, l’une des maladies neurodégénératives les plus courantes. Les scientifiques ont déjà découvert une vingtaine de défauts génétiques à l’origine de la maladie. Mais la fonction de certains gènes, dont le gène ATP13A2, n’a pas encore été identifiée. L’équipe de la KU Leuven du biologiste, spécialiste des cellules moléculaires, Peter Vangheluwe vient de dévoiler le rôle du gène ATP13A2.

"Nous avons découvert que le gène ATP13A2 est crucial pour l’absorption et le transport des polyamines dans la cellule, explique Peter Vangheluwe. Les polyamines sont des molécules importantes qui protègent les cellules."

Notre laboratoire va recevoir un demi-million d’euros de la Fondation amériaine Michael J.Fox.

L’étude de la KU Leuven montre qu’une défaillance de ce système de transport peut être à l’origine de la maladie de Parkinson. "L’absorption des polyamines dans les cellules passe par les lysosomes. Et l’ATP13A2 déplace les polyamines des lysosomes vers les cellules. Ce transport est essentiel au fonctionnement normal des lysosomes en tant que centres de dégradation et de recyclage."

"Mais avec une mutation du gène ATP13A2, ce transport s’arrête, provoquant l’accumulation des polyamines dans les lysosomes. En conséquence, les lysosomes gonflent et éclatent, provoquant la mort de la cellule. Si cela se produit dans les cellules nerveuses qui contrôlent le mouvement, cette mort cellulaire entraîne la maladie de Parkinson."

Maintenant qu’ils ont clarifié la fonction de l’ATP13A2, l’équipe de la KULeuven va se pencher sur le développement de possibles remèdes. "Notre laboratoire collabore avec le spin-off de la KU Leuven, Center for Drug Design and Discovery, et recevra, dans une première phase, environ un demi-million d’euros de la Fondation américaine Michael J. Fox." Elle a été fondée par l’acteur américain qui a développé la maladie de Parkinson à un jeune âge. Il est un important financier international de la recherche sur la maladie de Parkinson.

Dans les prochains mois, l’équipe de recherche approchera aussi les sociétés pharmaceutiques afin d’obtenir du soutien pour sa recherche thérapeutique.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés