Publicité

Peu d'entreprises à l'arrêt ont renégocié leurs primes d'assurances

Sur plus de 140.000 entreprises contactées, 4.415 seulement ont renégocié leurs primes d'assurances ou obtenu des délais. ©BELGAIMAGE

Sur plus de 140.000 entreprises contactées, 4.415 seulement ont renégocié leurs primes d'assurances ou obtenu des délais, et pour des montants très modestes.

Dès la fin mars 2020, dans la foulée des banques, les assureurs avaient annoncé des mesures destinées à venir en aide aux entreprises les plus fragilisées par la crise du coronavirus. Pour les entreprises à l’arrêt, il était prévu que les assurances accidents du travail et responsabilité civile seraient automatiquement adaptées à l’interruption des activités.

Pour les autres produits, comme les assurances incendie ou auto, le secteur annonçait que les entreprises en difficulté pourraient demander un report de paiement des primes, à certaines conditions. Ce dispositif avait été formalisé en décembre dans un protocole d’accord avec le ministre de l’Économie Pierre-Yves Dermagne (PS), certains assureurs étant accusés de ne pas jouer le jeu.

Cela n’avait pas fait taire toutes les critiques: le député MR Denis Ducarme, notamment, a évoqué à plusieurs reprises au Parlement des efforts insuffisants d'une série d'assureurs, et accordés au cas par cas.

Des chiffres très modestes

Le ministre Pierre-Yves Dermagne avait promis un monitoring, dont L’Echo a pu prendre connaissance. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les diminutions et les reports de primes n’ont pas été très nombreux.

4.415
demandes
Les entreprises mises à l'arrêt sont 2.015 seulement à avoir demandé et obtenu une réduction des primes d'assurances, et 2.400 à avoir demandé et obtenu un report de paiement de primes.

Au total, plus de 140.000 assurés dans le secteur de l'horeca, l'événementiel, les professions de contacts, la culture et le fitness, ont reçu un courrier les invitant à contacter leur assureur ou leur courtier pour examiner de possibles aménagements. Au 30 mai, 2.015 assurés seulement avaient saisi l’occasion pour obtenir une adaptation de leur contrat, pour un total de primes de moins de 1,3 million. Et ils n'étaient que 2.400 à profiter des reports de paiement, pour un total d’un peu moins de 1,5 million de primes, selon les chiffres d’Assuralia, la fédération du secteur des assurances. Une fédération qui interprète ces chiffres très modestes comme le signe que les assureurs ont pris leurs responsabilités dès le début de la crise.

Le cabinet Dermagne a contacté l'UCM et l'Unizo, qui ont indiqué avoir reçu très peu de plaintes: le dossier est donc clôturé à ses yeux.

Le cabinet Dermagne, lui, a contacté l'UCM et l'Unizo, qui lui ont indiqué avoir reçu très peu de plaintes: le dossier est donc clôturé à ses yeux.

Des réductions automatiques plus substantielles

Les réductions automatiques de primes, elles, ont eu un impact beaucoup plus important, puisqu’elles ont porté sur plus de 10% des encaissements des assurances RC exploitation et accidents du travail, atteignant un total de 54 millions d'euros en 2020 et de près de 106 millions en 2021, toujours selon les chiffres d’Assuralia.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés