Pour la reprise de la croissance, il faudra sans doute encore attendre

©Photo News

Après une petite embellie en juillet, la confiance des consommateurs est en baisse ce mois-ci et retrouve son niveau du mois de juin.

Voilà depuis le début du cru 2018 qu’il affiche une tendance baissière. En ce joli mois d’août, l’indicateur de confiance des consommateurs, élaboré mensuellement par la Banque nationale, a effacé la légère progression enregistrée le mois passé pour renouer avec le niveau qui était le sien en juin dernier. Qui est aussi, à peu de choses près, celui qu’il affichait début 2017.

Qu’est-ce qui explique ce recul? Les consommateurs se sont montrés plus pessimistes à l’égard des évolutions macroéconomiques en Belgique, souligne la BNB, tout en affichant des craintes supérieures en matière de chômage et de finances.

"Ce n’est sans doute pas au troisième trimestre que l’on assistera au redressement de la croissance."
Philippe Ledent
Senior economist chez ING

La question qui se pose en toile de fond est celle de la croissance: cette lente progression (de l’ordre de 0,3% du PIB par trimestre) constitue-t-elle un simple passage à vide ou une tendance à plus long terme? "Historiquement, l’indice de confiance est doté d’un léger pouvoir prédictif sur la croissance", explique Philippe Ledent, senior economist chez ING.

"Ce n’est sans doute pas au troisième trimestre que l’on assistera au redressement de la croissance. Il faudra donc encore une fois se contenter de 0,3% ou 0,4%, au lieu de 0,5% ou 0,6%, ce que tout le monde attend depuis le début de l’année."

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés