Premiers nœuds belges de la blockchain européenne

Cette technologie, qui permet de stocker et transmettre des données de manière décentralisée et sécurisée, doit fournir de meilleurs services au citoyen.

Le déploiement de l'infrastructure européenne de services blockchain (EBSI) a démarré au premier trimestre 2020. Grâce à cette technologie qui permet de stocker et transmettre des données de manière décentralisée et sécurisée, la Commission souhaite fournir de meilleurs services aux citoyens européens. La Belgique, avec une vingtaine d'autres États-membres de l'UE, s'est engagée à contribuer activement à cet ambitieux projet.

Les sociétés Belnet et Smals collaborent pour l'élaboration de la partie belge de la blockchain européenne.

Le premier nœud belge a été mis en service le 12 février et un deuxième est à suivre dans les prochaines semaines. La technologie blockchain enregistre des transactions sans être chapeautée par un quelconque organe de contrôle. C'est une base de données commune à tous, qui affiche l'historique des échanges entre les utilisateurs et qui est conservée et mise à jour simultanément sur l'ensemble des nœuds qui composent le réseau.

Livre comptable

L'outil ressemble à un livre comptable collaboratif dont chacun possède une copie qu'il peut mettre à jour, actualisant ainsi le document pour l'ensemble des usagers. La technologie blockchain est dès lors réputée incorruptible: chaque utilisateur peut, à tout moment et sans intermédiaire, vérifier la validité de la chaîne.

Et une fois qu'une transaction y est inscrite, elle devient ineffaçable. Les sociétés Belnet - qui fournit l'accès internet à haut débit aux services publics du pays - et Smals - qui développe des applications et services informatiques - collaborent pour l'élaboration de la partie belge de la blockchain européenne.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés