Près de 1.000 manifestants à Bruxelles pour le climat

©Photo News

Environ 850 jeunes et moins jeunes ont manifesté à Bruxelles ce vendredi dans le cadre d'une nouvelle grève mondiale pour le climat.

Toujours "plus chauds que le climat"! Ce vendredi, des centaines d'élèves, étudiants, syndicalistes et militants associatifs, 850 d'après la police, ont manifesté entre la gare du Nord et la gare du Midi à Bruxelles, où le cortège enjoué s'est disloqué vers 15h30. À quelques jours du coup d'envoi de la 25e conférence des Nations unies sur le climat, les participants ont une nouvelle fois demandé aux autorités de relever leur ambition climatique.

"Un pas en avant, trois pas en arrière, c'est la politique du gouvernement", a entonné dès l'entame du parcours un groupe d'activistes. "Tous ensemble pour le climat!", ont aussi clamé les manifestants, certains derrière une pancarte en carton appelant à "sauver la planète", d'autres répartis entre les bannières syndicales ou les drapeaux d'associations.

"Un pas en avant, trois pas en arrière, c'est la politique du gouvernement"

Des délégations d'Ecolo et de la section jeune du PTB étaient également visibles. "On essaye de faire changer les politiques mais ils ne comprennent rien", a expliqué un jeune manifestant de 12 ans, autorisé par son école à brosser les cours pour participer à la quatrième grève mondiale pour le climat. "Quand on est né, la planète allait déjà mal. Cela doit changer, il faut agir", a enchaîné une élève de la même école et du même âge, qui regrette qu'il y ait "moins de monde que d'habitude" pour manifester.

"Après des mois et des mois passés dans la rue, il n'y a toujours pas de plan climat sérieux. Le plan climatique qui existe est discriminatoire et socialement injuste", déplorent les organisateurs de la grève en Belgique, les plateformes Youth for Climate, Students for Climate et Workers for Climate. "C'est déjà la 24e grève des écoliers et étudiants pour une justice climatique et un monde meilleur".

Des actions ont également eu lieu ce vendredi à Namur, Anvers, Gand, Malines, Hasselt et Louvain. Elles sont soutenues par les associations climatiques et les syndicats réunis au sein de la Coalition Climat, ainsi que par le mouvement citoyen Climate Express. Elles s'inscrivent dans le cadre de la quatrième grève mondiale pour le climat et du mouvement mondial "Fridays for Future", initié par la jeune activiste suédoise Greta Thunberg.

Le changement climatique est devenu la première priorité des citoyens de l'UE

La lutte contre le changement climatique arrive pour la première fois en tête des attentes des citoyens de l'Union. C'est ce qu'a indiqué ce vendredi le Parlement européen sur base de son traditionnel sondage Eurobaromètre. Au total, 32% des Européens (38% des Belges) mentionnent la lutte contre le changement climatique et la protection de l'environnement comme la première question devant être abordée par les eurodéputés.

Dans onze des vingt-huit États membres, cette préoccupation est la plus mentionnée, en particulier en Suède (62%), au Danemark (50%) et aux Pays-Bas (46%). Les questions environnementales les plus urgentes sont le changement climatique (52%), la pollution atmosphérique (35%), la pollution marine (31%), la déforestation et la quantité croissante des déchets (28% chacune).

Le Parlement européen a voté mercredi à Strasbourg une résolution déclarant symboliquement "l'urgence climatique et environnementale", un thème qui constitue aussi la première priorité affirmée de la nouvelle présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, ainsi que du nouveau président du Conseil, Charles Michel.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés