Quarantaine: ces zones qui redeviennent dangereuses

Les cinq millions d'habitants de Melbourne, la deuxième ville d'Australie, se sont retrouvés de nouveau confinés ce jeudi, en raison d'une résurgence de l'épidémie de coronavirus. ©AFP

Le pic de l'épidémie de Covid-19 ne semble pas encore atteint dans de nombreux pays. Les voyageurs belges qui reviendront de zones fortement touchées seront désormais traités en tant que "high risk contacts".

La pandémie de coronavirus s'accélère à l'échelle mondiale, selon l'OMS. Plusieurs pays se voient forcés de reconfiner certaines zones et cela va avoir un impact direct sur les Belges qui voyagent cet été. En effet, les nouvelles règles à suivre lors d'un retour de déplacement dépendront de la destination précise choisie, et non plus seulement du pays.

Rappelons que les voyages non essentiels, en dehors de ceux effectués au sein de l'Union européenne ou des pays membres de l’espace Schengen et pour lesquels un code vert ou orange a été décerné, restent interdits.

3
couleurs
Trois codes de couleur détermineront désormais la sécurité sanitaire d'un pays: vert, orange et rouge.

De nouveaux codes de couleur détermineront désormais l'obligation ou non de faire passer des tests de dépistage et d'imposer une quarantaine. Code vert, c'est OK, les voyages sont admis, seules les recommandations de prudence sont à appliquer. Dans les zones en code orange, la Belgique déconseille fortement les voyages parce qu'un risque sanitaire élevé est constaté. Aux voyageurs qui reviendront de ces zones, il est demandé de se soumettre à un dépistage et respecter une quarantaine.

Les pays européens ouverts aux Belges

Quarantaine obligatoire

Ce n'est que pour les personnes revenant d'une zone rouge, malgré l'interdiction formelle de voyager dans ces lieux que la Belgique a émise, que les tests et quarantaines seront considérés comme obligatoires, selon des modalités qui doivent encore être précisées.

Mais quelles sont ces zones rouges? Les villes, communes, arrondissements, régions ou pays reconfinés par le pays en question. La liste des zones à risque sera évidemment évolutive selon la propagation de l'épidémie et les décisions des autorités. On la trouve désormais sur le site du ministère des Affaires étrangères, avec une adaptation zone par zone.

Pour l'heure, quatre pays européens restent interdits parce qu'ils n'acceptent pas les ressortissants belges: l'Irlande, la Finlande, la Norvège et Malte. Toutefois, la Finlande lèvera le 13 juillet ses restrictions de voyage à l'égard de nos ressortissants.

Quelques zones inquiétantes en Europe

Dans le cadre des nouvelles règles belges, c'est différent: il s'agit donc d'un signal vert/orange/rouge donné par nos autorités, et non dépendant principalement de l'autorisation du pays hôte. Cela permettra de relayer les alertes lancées par les autorités régionales. L'Espagne voit les zones autour de Lerida (Catalogne) et A Mariña (Galice), récemment reconfinées, passer en code rouge. Lisbonne, au Portugal, est l'autre zone passée en code rouge.

Trois zones rouges en Europe

Dans les pays européens dits "sûrs", certaines zones inquiètent, même si aucune restriction n'y est pour l'heure d'application pour les Belges. Comme en France: un plan de dépistage massif sera lancé la semaine prochaine en Mayenne, après le constat d'un accroissement anormal de la circulation du virus.

La Grèce est l'un des pays européens les moins touchés mais les autorités commencent à s'alarmer de l'augmentation des cas "importés" des Balkans, alors que les mesures de distanciation physique ou le port du masque ne sont pas bien respectés. L'Allemagne, elle, a déjà dû reconfiner des cantons.

Melbourne reconfinée

5
millions
A Melbourne, 5 millions d'habitants sont à nouveau confinés.

Dans les prochains jours, des Belges sont susceptibles de revenir de zones à risque lointaines, suite à des voyages jugés essentiels. Or, les reconfinements se multiplient. Ainsi, les 5 millions d'habitants de la seconde ville d'Australie, Melbourne, se retrouvent désormais à nouveau contraints au lockdown pour six semaines. L'Etat de Victoria a fermé ses frontières. Clairement une zone rouge, donc.

Aux Etats-Unis, le sud et l'ouest enregistrent une flambée des infections, tandis que l'épidémie faiblit à New York. Plusieurs Etats ont déjà été obligés de suspendre leur processus de déconfinement. Le Texas et la Floride font état d'une flambée des cas. L'Arizona enregistre deux fois plus de décès quotidiens qu'il y a un mois. Le nombre de contaminations s'est aussi envolé à Tulsa (Oklahoma), un peu plus de deux semaines après le meeting de campagne organisé par Donald Trump.

Inquiétudes à Hong Kong

45
pour cent
Depuis début juillet, 45% des nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés aux Etats-Unis et au Brésil.

Depuis le début du mois de juillet, environ 45% des nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés aux Etats-Unis et au Brésil (68.000 décès liés au coronavirus), les deux pays les plus touchés par la pandémie, devant l'Inde, où les grandes villes comme Bombay, Delhi et Chennai sont particulièrement impactées. 

A Hong Kong, de nouveaux foyers sont apparus récemment et les cas de Covid se multiplient. Les autorités sanitaires viennent de décider de renforcer les règles de distanciation physique.

L'Iran enregistre également une résurgence de cas. Un retour des mesures de restriction est envisagé dans la capitale Téhéran, où les hôpitaux arrivent progressivement à saturation.

Les zones à risque dans le monde

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés