Quatre ans avec sursis pour le "Madoff belge"

Stéphane Bleus (centre) se prétendait proche de Monseigneur Léonard ©doc

Stéphane Bleus, que la presse avait surnommé le "Madoff belge", a été condamné à quatre ans de prison avec sursis.

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné ce jeudi Stéphane Bleus à quatre ans de prison avec sursis pour une vaste escroquerie de type Pyramide de Ponzi. Avec son ex-associé Xavier Barnich, Bleus avait convaincu de nombreuses personnes issues des milieux catholiques, artistiques et aristocratiques belges d'investir leurs économies via ses sociétés.

Le duo proposait à ses investisseurs des rendements mirobolants. Pour leur verser, il utilisait les fonds injectés par les derniers investisseurs. Le mécanisme fonctionne tant que la pyramide grandit et qu'il y a régulièrement de nouveaux investisseurs. À défaut, il s'écroule et ce sont les derniers arrivés qui perdent tout. L'affaire est assez classique. À la fin du mois de janvier 2014, un investisseur souhaitant récupérer ses billes pour acheter un immeuble s'est tourné vers une société de Stéphane Bleus. À ce moment, incapable de le rembourser faute de fonds suffisants, le "Madoff belge" a pris la poudre d'escampette. L'information s'est alors répandue auprès des investisseurs qui ont compris qu'ils s'étaient fait avoir...

Outre sa peine avec sursis, Stéphane Bleus écope d'une amende de 6.000 euros. Son ex-associé, Xavier Barnich, est lui condamné à une peine de travail de 300 heures et à une amende du même montant. Le tribunal a, par ailleurs, prononcé une confiscation d'environ 300.000 euros à l'encontre de Bleus et de quelque 240.000 euros pour Barnich. Les deux hommes sont aussi condamnés solidairement à payer aux parties civiles des dommages et intérêts d'un montant d'environ 5,8 millions d'euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés