Quatre scientifiques belges récompensés par AstraZeneca

©AFP

Les scientifiques Joana Rocha-Pereira, Yvan Saeys, Athena Demertzi et Tim Nawrot ont été récompensés lundi par le Prix de la Fondation AstraZeneca.

Les quatre scientifiques belges, Joana Rocha-Pereira (KULeuven), Yvan Saeys (UGent), Athena Demertzi (ULiège) et Tim Nawrot (UHasselt) se sont vus récompensés par le groupe pharmaceutique anglais, AstraZeneca. Leurs recherches se concentraient respectivement sur le coronavirus, l'intelligence artificielle pour diagnostiquer certaines maladies rares ou pour mieux prédire et comprendre le coma et enfin sur l'impact de la pollution sur la santé.

De nouvelles avancées scientifiques

Joana Rocha-Pereira, scientifique au sein du laboratoire de virologie et chimiothérapie de l'université de Louvain (KULeuven) a concentré ses recherches sur le coronavirus. Chaque année, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dénombre 685 millions de cas de ce virus gastro-intestinal. La chercheuse et son équipe travaillent actuellement avec des larves de poissons-zèbres, dont le système immunitaire est très proche de celui de l'être humain, pour développer des médicaments qui ciblent le virus et ses protéines.

Yvan Saeys, bioinformaticien de l'université de Gand (UGent) et de l'institut flamand de biotechnologie (VIB), s'est tourné vers l'intelligence artificielle et le machine learning (apprentissage automatique) pour diagnostiquer certaines maladies rares en une trentaine de secondes.

5,3
millions d'euros
Depuis sa création, la Fondation AstraZeneca a déjà consacré près de 5,3 millions d'euros au soutien de la recherche en Belgique.

Athena Demertzi, à la tête d'une équipe du Centre interdisciplinaire de recherche biomédicale de l'université de Liège (Giga), a, quant à elle, fait appel à l'intelligence artificielle afin de déterminer l'état de conscience d'un patient à sa sortie du coma et les schémas cérébraux qui soutiennent l'état dans lequel il se trouve.

Enfin, Tim Nawrot de l'université d'Hasselt (UHasselt) s'est penché sur l'impact de la pollution et du réchauffement climatique sur la santé. Lui et son équipe ont découvert que l'ADN des enfants les plus exposés à la pollution et au changement climatique se modifie avant la naissance. Le chercheur estime que ce type d'observations doit être pris en compte pour créer des politiques environnementales européennes capables de protéger les personnes les plus faibles.

Les lauréats des AstraZeneca Foundation Awards ont été désignés de façon indépendante par un jury émanant du Fonds de la Recherche Scientifique (FNRS) et du Fonds Wetenschappelijk Onderzoek (FWO). Depuis sa création, la Fondation AstraZeneca a déjà consacré près de 5,3 millions d'euros au soutien de la recherche en Belgique.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés