chronique

Relever la productivité devrait être l’objectif n°1 du plan de relance belge

Entrepreneur et auteur

Si la Belgique ne travaille pas à regagner sa dynamique de gains de productivité, les autres, eux, n’attendront pas. Trop d’organisations privées ou publiques restent imperméables au dernier cri des bonnes pratiques managériales et des usages numériques.

"Je vais vous montrer comment créer une application Uber sans même écrire une ligne de code." Une Google sheet, un outil de clavardage en ligne et une application de croisement de données plus tard, Valentin Richard, l'un des responsables de l’incubateur de startups The Family, montre sur l'écran une application rudimentaire de commande de "VTC" en ligne, avec système de confirmation et de paiement. "Voilà, en recourant à ces outils, nous n'avons rien dû programmer. Vous pouvez le faire vous-même, en quelques heures", conclut-il.

Jean-Yves Huwart. ©doc

Novembre 2020. Moins de 10 mois après le séquençage du Covid-19, la société biotech BioNTech dévoile les contours du premier vaccin contre le virus. Quelques jours plus tard, son collègue Moderna fait une annonce similaire. 

"Tout a été modélisé sur ordinateur avant de passer ensuite à l'étape des essais et de la production", a expliqué Stéphane Bancel, le CEO de Moderna. Temps d'élaboration du vaccin? Deux jours. "Nous avons élaboré le vaccin, avant même d’avoir été mis en contact avec le virus."

Quel que soit le domaine – finance, construction, spatial... – ou le niveau de complexité, la productivité de l'innovation s'accroît à un rythme désormais quasi exponentiel. 

"Quel que soit le domaine – finance, construction, spatial... – ou le niveau de complexité, la productivité de l'innovation s’accroît à un rythme désormais quasi exponentiel."
Jean-Yves Huwart
Entrepreneur et auteur

Entre le simple document partagé jusqu’aux systèmes de simulation 3D les plus sophistiqués, une foultitude d’outils numériques – souvent bon marché, car en mode service en ligne – permettent aujourd'hui d'automatiser les fonctions de n'importe quelle sous-couche technique. Aujourd'hui, en quelques clics, grâce à des plates-formes "Low Dev" ou "No Dev", sans connaissance en programmation, il est loisible à tout un chacun de mettre en ligne une application mobile dédiée.

L'essor des plates-formes de tous ordres n'explique pas seul l'augmentation vertigineuse de la productivité de l'innovation. Sans transformation culturelle, elles sont inutiles. Elles délivrent uniquement leur plein potentiel dans des environnement ouverts aux principes de collaboration interne et externe, de partage d'information, de management horizontal ou de progrès par itération. 

Enjeu macro-économique

L'enjeu est macro-économique. 

Le pouvoir d'achat dont nous jouissons aujourd'hui dans les sociétés développées est le fruit des gains de productivité engrangés au cours des cinq derniers siècles. 

Le redéploiement économique de l'Europe et de la Belgique passe encore une fois par une amélioration de la productivité. En matière d'innovation mais aussi de mode de fonctionnement.

Or, sur le plan de la productivité, le visage de la Belgique a pâli. Et cela ne date pas de la pandémie. 

"La richesse moyenne créée par entreprise et par personne se dégrade", se lamentait, déjà en 2018, le Conseil national belge de la productivité (CNP), une émanation du gouvernement fédéral. Si la Belgique a créé des dizaines de milliers d'emplois nouveaux au cours des dernières années, ces emplois sont en moyenne trop faibles en termes de création de valeur ajoutée. Autrement, la productivité de ces nouvelles activités est faible, indique le CNP. 

"Si la Belgique a créé des dizaines de milliers d'emplois nouveaux au cours des dernières années, ces emplois sont en moyenne trop faibles en termes de création de valeur ajoutée."
Jean-Yves Huwart
Entrepreneur et auteur

La Banque Nationale de Belgique ne dit pas autre chose. Les locomotives de notre économie, principalement dans les secteurs pharmaceutiques ou d'industries fines, malgré leur haute technicité, n'oeuvrent pas dans les espaces qui connaissent de nos jours la croissance la plus forte en Europe, tels que l'intelligence artificielle, observe l'institution dans un récent rapport sur le dépôt de brevets.

Parmi les raisons de cette dégradation de la productivité moyenne du tissu productif belge, le conservatisme culturel figure en bonne place. 

Le Belge a une brique dans le ventre, mais aussi, parfois, dans les méninges. Un trop grand nombre d'organisations privées ou publiques restent imperméables au dernier cri des bonnes pratiques managériales et des usages numériques

Les difficultés qu'ont eues beaucoup d'organisations à accepter le travail à distance, dispositif très commun dans les pays du nord de l'Europe, par exemple, l'illustrent. Même si les contraintes du confinement ont depuis fait bouger les lignes.

La productivité en priorité

Bonne nouvelle: les premières ébauches du plan de Relance post-Covid-19 du secrétaire d'État fédéral Thomas Dermine citent la thématique de la productivité parmi une poignée de leviers sur lesquels appuyer d’ici 2023 . Mais dans quelle mesure la productivité ne devrait-elle pas figurer en tête des objectifs visés par la politique d'investissement du gouvernement Decroo 1? 

"Le Belge a une brique dans le ventre, mais aussi, parfois, dans les méninges. Un trop grand nombre d’organisations privées ou publiques restent imperméables au dernier cri des bonnes pratiques managériales et des usages numériques."
Jean-Yves Huwart
Entrepreneur et auteur

L'environnement, l’énergie, le numérique ou la lutte contre la pauvreté, également mentionnés sont des domaines évidemment clés. Mais les gains de productivité les transcendent tous. Plus d'ouverture et un accès plus naturel aux outils numériques qui se sont considérablement démocratisés offrent des perspectives d'économies, de diminution de la consommation d'énergie, de bien-être et d’opportunités entrepreneuriales majeures. 

C'est en particulier vrai dans le secteur public, qui occupe près de 50% de notre économie. La révolution numérique en cours dans l'enseignement, et ses leçons en termes d'accroissement de la transparence et d'optimisation du système a révélé les énormes progrès qui s'offrent devant nous. Et ce n'est qu'un exemple.

Si la Belgique ne travaille pas à regagner sa dynamique de gains de productivité, les autres, eux, n'attendront pas. Les innombrables futurs Moderna et BioNTech qui s'annoncent en premier lieu. 

Jean-Yves Huwart
Entrepreneur et auteur

Lire également

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés