Retard de trois semaines pour la campagne de vaccination

©EPA

L'approvisionnement limité du vaccins Johnson & Johnson a été mis en cause par la taskforce vaccination.

L'approvisionnement limité du vaccin de Janssen, filiale du groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson, a retardé de trois semaines la campagne de vaccination belge, a indiqué samedi la taskforce vaccination lors de son traditionnel point presse hebdomadaire.

Pour l'ensemble du deuxième trimestre, on attend actuellement un total d'environ 450.000 doses du vaccin de Janssen, soit la moitié de ce qui avait été annoncé auparavant.

On ignore en outre encore le schéma de livraison de l'entreprise américaine pour les semaines à venir.

Il n'y a en outre pas beaucoup de perspectives pour les semaines à venir, si ce n'est une livraison "très maigre" de 24.000 doses du vaccin de Johnson & Johsnon la semaine prochaine, a déploré Sabine Stordeur, responsable francophone de la taskforce vaccination. On ignore en outre encore le schéma de livraison de l'entreprise américaine pour les semaines à venir.

Cela alors que la Belgique recevra à nouveau la semaine prochaine plus d'1,1 million de vaccins: plus de 800.000 de Pfizer, 167.000 de Moderna, 125.000 d'AstraZeneca et, donc, 24.000 de Johnson & Johnson.

"C'est particulièrement malheureux parce que nous sommes juste dans cette phase finale avec des volumes élevés et les jeunes qui sont ciblés. Il semble qu'il n'y aura pas de changement en juin et juillet", a déploré, de son côté, Dirk Ramaekers, responsable flamand de la taskforce vaccination.

"Il ne sera donc pas question de la méga augmentation à laquelle nous pouvions nous attendre en juillet. Au total, nous parlons d'un retard de trois semaines par rapport à nos estimations initiales, où nous espérions davantage de vaccins Johnson & Johnson", a-t-il encore expliqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés