Sophie Wilmès: "Il faut répondre rapidement aux demandes du personnel soignant"

©BELGA

Alors qu'environ 180.000 emplois sont menacés, mais qu'il y a aussi une pénurie de main-d'œuvre dans le secteur des soins, la ministre des Affaires sociales, Maggie De Block, a préparé une proposition pour répondre à ces deux problématiques.

La ministre de la Santé, Maggie De Block, a renvoyé la question des deux arrêtés royaux qui fâchent le personnel soignant à la réunion hebdomadaire du gouvernement et des dix partis qui soutiennent les pouvoirs spéciaux. Des préavis de grève ont été déposés dans les services de santé pour contester les arrêtés royaux sur la réquisition du personnel soignant et la possibilité de confier des actes infirmiers à du personnel non infirmier.

"S'il y a un problème structurel, il faut accepter qu'il existe et faire en sorte de trouver des solutions appropriées"
Sophie Wilmès
Première ministre

La Première ministre, Sophie Wilmès, a dit mardi son souhait qu'une concertation s'engage rapidement avec le personnel soignant. Selon elle, il faudra parler d'une revalorisation salariale et d'une amélioration des conditions de travail.

"Je souhaite qu'un dialogue s'installe mais que ce soit un vrai dialogue, pas seulement dire: je vous écoute, et ensuite agir à sa guise. S'il y a un problème structurel, il faut accepter qu'il existe et faire en sorte de trouver des solutions appropriées", a indiqué Mme Wilmès, interrogée lors d'une visite à Bozar.

Des actions pourraient être menées à partir du 1er juin dans les hôpitaux, les maisons de repos ou encore les services de soins à domicile si le gouvernement fédéral ne retire pas ces textes entre-temps.

Un arrêté datant de 2009

"En matière de santé publique, il est toujours possible de réquisitionner", a précisé Mme De Block. ©Photo News

La ministre a rappelé mardi devant la commission de la Santé de la Chambre que l'arrêté royal de réquisition avait déjà été pris en 2009 par Laurette Onkelinx pour faire face à l'épidémie de grippe mexicaine, mais n'avait pas été mis en oeuvre. Le but est d'utiliser un tel dispositif en dernier recours, si les autres moyens pour assurer la continuité des soins ont été utilisés.

"On verra comment ces personnes qui ont approuvé les arrêtés royaux réagiront."
Maggie De Block
ministre de la Santé

En matière de santé publique, il est toujours possible de réquisitionner, a précisé la ministre De Block. L'objectif du texte est d'organiser une telle éventualité s'il fallait y recourir. La ministre rencontrera les syndicats mercredi à 8h30. Une conférence interministérielle aura lieu en fin de journée, avant un comité ministériel restreint vendredi et le "kern élargi" samedi. 

Les deux arrêtés royaux litigieux ont été soumis au "kern élargi" le 11 avril. "On verra comment ces personnes qui ont approuvé les arrêtés royaux réagiront", a souligné Mme De Block.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés