Publicité
Publicité

Stanislas Eskenazi, un fiscaliste pour défendre "l'homme au chapeau"

Décrit comme un "ovni" capable de défricher des dossiers commerciaux impossibles, l'avocat plaide pour son client Mohamed Abrini, ce jeudi, au procès des attentats de novembre 2015 à Paris.